Les triples vaccinés ont 4,5 fois plus de chances d’être testés positifs à Omicron que les non-vaccinés

Ce n’est pas une « pandémie de personnes non vaccinées ».

D’après les chiffres publiés par le gouvernement britannique via l’Office for National Statistics, les personnes triplement vaccinées ont 4,5 fois plus de chances d’être testées positives à l’Omicron que celles qui ne sont pas vaccinées.

Les chiffres montrent également que les personnes doublement vaccinées ont 2,3 fois plus de risques d’être infectées par Omicron que celles qui n’ont pas été vaccinées.

Ces données, résumées par Will Jones du Daily Sceptic dans cet article, confirment les affirmations selon lesquelles le variant Omicron est efficace pour échapper aux vaccins.

« Notez qu’il s’agit de la probabilité qu’une infection soit Omicron étant donné qu’une personne est infectée, donc cela ne nous dit pas quelle est la probabilité qu’une personne soit testée positive en premier lieu », écrit Jones.

« Cela signifie qu’il ne nous dit pas que les vaccins aggravent globalement la situation, mais seulement qu’ils rendent beaucoup plus probable qu’une personne vaccinée soit infectée par Omicron plutôt que par un autre variant. En d’autres termes, il s’agit d’une mesure de la capacité d’Omicron à échapper aux vaccins par rapport à Delta. Le fait que les personnes triplement vaccinées soient beaucoup plus susceptibles d’être infectées par Omicron que les personnes doublement vaccinées confirme cette capacité d’échapper aux vaccins ».

Jones conclut, à partir de ces données, que « l’épidémie actuelle d’Omicron est en grande partie une épidémie de vaccinés et qu’elle est menée, non pas par les non-vaccinés, mais par ceux qui ont été vaccinés deux ou trois fois ».

Les chiffres démolissent complètement les affirmations selon lesquelles l’épidémie d’Omicron est une « pandémie de personnes non vaccinées ».

Comme le documente également Will Jones dans cet article, les affirmations selon lesquelles les hôpitaux du NHS sont submergés par les personnes non vaccinées ne sont étayées par aucune preuve réelle.

Malgré cela, le week-end dernier, le ministre britannique de la santé a reproché aux personnes non vaccinées d’occuper des lits d’hôpitaux, leur disant qu’elles « doivent vraiment réfléchir aux dommages qu’elles causent à la société ».

Les scientifiques britanniques présenteront aujourd’hui des preuves que le variant Omicron est plus bénin que les souches précédentes de COVID-19, ce que les experts de la santé en Afrique du Sud disent depuis des semaines.

Source : ZE Journal

Un citoyen vient de faire un test du type de ceux que le Président John Magufully avait opéré avant d’être assassiné pour avoir refusé les consignes de l’OMS pour son pays.
Chacun pourra essayer pour s’en rendre compte par lui même. C’est d’ailleurs curieux que personne n’ait tenté cette expérience avant en suivant l’exemple de la Tanzanie.

Répondre à Michel n°1 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.