Les Syndicats ….

Marie Girard, qui avait prononcé un discours au nom du syndicat enseignant Action & Démocratie au Trocadéro le 22 maihttp://www.altersexualite.com/spip.php?article1046Vient de publier cette tribune au Figaro. Entre-temps, je les avais relancés encore et encore. C’est le début de l’amorce d’un premier pas…
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/passe-sanitaire-et-ecole-nous-voulons-une-politique-sanitaire-claire-et-saine-pour-nos-enfants-20210726

Quant à Sud cheminots, là aussi, 1er pas
https://www.20minutes.fr/societe/3091267-20210726-pass-sanitaire-sud-rail-appelle-cheminots-controler

C’est tellement rare que cela mérite d’être repris ici

Rassemblement contre le « passe sanitaire »

samedi 22 mai 2021, par Lionel Labosse

Le Collectif Ami Entends-tu appelle tous ceux qui sont opposés au projet de « Passe Sanitaire » à un grand rassemblement le samedi 22 mai, sur le Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme Place du Trocadéro, à Paris à partir de 14 h.
« Non au tour de passe-passe sanitaire ».

NON AU PASSE SANITAIRE !
par Piaf Edit

Que nous soyons vaccinés ou pas, que nous ayons l’intention de nous faire vacciner ou de ne pas le faire, nous voulons retrouver le contact avec des êtres humains, et cela sans avoir à nous soumettre à une société de surveillance digne du Meilleur des mondes, de 1984 ou de Minority Report.

73 % des 110 000 participants à la consultation du C.E.S.E (Conseil économique social et environnemental) ont rejeté le passeport vaccinal. Malgré ce résultat sans appel, il nous est imposé après avoir été hypocritement rebaptisé « passe sanitaire ». Ceci est une atteinte inadmissible à nos libertés fondamentales et un déni total de démocratie.

De nombreuses personnalités du monde artistique, de la société civile et politique de tous horizons ont déjà confirmé leur présence à ce rassemblement afin de s’exprimer sur ce projet de « passe sanitaire » liberticide pour 100 % de nos concitoyens. La défense de la liberté ne connaît pas de frontières de clans, de castes, de syndicats ou de nationalités.

Les droits aux loisirs, à la santé, à la culture et à l’instruction sont mentionnés aux articles 11 et 13 du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946, intégré dans le bloc constitutionnel. La Constitution ne prévoit pas que l’accession à ces activités essentielles pour la bonne santé physique et mentale de tout être humain, soit soumise à la présentation d’un laissez-passer aux modalités liberticides.

Nous citoyens, réclamons l’abandon immédiat et sans condition du passe sanitaire et la fin de la politique de la terreur qui nous est imposée depuis plus d’un an.

Le collectif Ami Entends-Tu créé le 29 octobre 2020 a pour but d’agir pour la défense des libertés fondamentales et notamment de la liberté d’expression sous toutes ses formes. La promotion et le développement de la culture. La protection des droits et des intérêts de tous les artistes, les producteurs de spectacles, les directeurs de théâtre, les diffuseurs, sans que cette liste soit exhaustive.

Nous avons lancé en octobre 2020 une pétition pour la réouverture de tous les lieux de culture, et nous réalisons depuis février tous les dimanches en lien avec la Coordination Santé libre des sessions de « Sport sur ordonnance » place de la République à Paris, comme il en existe désormais dans plus de 30 villes en France.

 Le communiqué de presse sur le site du collectif Ami Entends-Tu.
 Notre vidéo et notre pétition.

Ami entends tu. Rassemblement contre le « passe sanitaire », 22 mai 2021. © Ami entends tu

Fin du communiqué de presse. Ce qui suit est propre au site altersexualite.com
 Entretien avec Didier Maïsto qui interviendra lors de ce rassemblement.

Bétail bagué : mesures sanitaires pour tous les mammifères d’élevage. © Facebook.


 Article de France-Soir.

Halte au passe stalinitaire ! © Lionel Labosse


 Voir mon compte rendu du rassemblement qui s’est passé au mieux, au-delà de nos espérances, sauf un gros « buzz » qui a vu les professionnels de l’indignation se hausser sur les échasses de leur indignation à géométrie variable, ce qui m’a inspiré un nouvel article.


Voir en ligne : Signer la pétition contre le « passe sanitaire »


© altersexualite.com 2021

Passe sanitaire et école: «Nous voulons une politique sanitaire claire et saine pour nos enfants»

FIGAROVOX/TRIBUNE – L’extension du passe sanitaire a définitivement été adoptée hier soir au Parlement. S’il ne s’applique pas aux professeurs, il les charge de contrôler le statut virologique de leurs élèves, estime Marie Girard, qui refuse l’alternative du passe sanitaire ou de la fermeture des établissements.

Par Marie Girard Publié il y a 10 heures

«Il y aura désormais les surveillés et les surveillants qui échangeront leur rôle au gré des circonstances»

«Il y aura désormais les surveillés et les surveillants qui échangeront leur rôle au gré des circonstances» AFP https://37ed76b5f8cc813223c286ddb5ab03ce.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

Marie Girard est enseignante en classes préparatoires et membre du bureau national d’Action & Démocratie. À découvrir


Depuis ce lundi 12 juillet 2021, non seulement les conflits dans les familles, entre les salariés et leur patron, font rage, mais aussi entre les diverses professions qui constituent le corps de la nation.

Que l’on ne s’y méprenne pas, la population serait-elle entièrement favorable à cette idée de «passe sanitaire» et ne serait pas divisée sur le sujet, l’idée même que l’on transfère le processus de surveillance à une partie de la population est une source de division inouïe: il y aura désormais les surveillés et les surveillants qui échangeront leur rôle au gré des circonstances, le garçon de café contrôlera le caissier qui contrôlera le garçon de café deux heures plus tard.

Nous ne reviendrons pas ici sur les arguments donnés contre l’installation de ce «passe sanitaire» telles que, par exemple, la violation du secret médical et la mise sous contrôle de la population. Nous souhaitons seulement ne pas profiter du fait que nous sommes, nous professeurs et personnels de l’Éducation Nationale, jusqu’à nouvel ordre, exemptés de vaccination, pour nous taire.

Et nous, professeurs de l’Éducation Nationale jusqu’à nouvel ordre, sommes exemptés de vaccination, à l’instar des forces de l’ordre !Marie Girard

On prétend que seuls les professionnels de santé sont soumis à la vaccination obligatoire. Que nenni, la liste des professions soumises à une telle obligation est longue: les salariés de la restauration, ceux de l’hôtellerie, les musiciens et les comédiens, les salariés des grandes surfaces, certains salariés des transports et d’autres encore. Tous seront, sans autre forme de procès, privés de leur travail s’ils refusent de se plier à l’obligation vaccinale. Étonnamment, sont soumis à cette obligation ceux qui depuis de long mois subissent les effets des folles décisions prises au nom de la santé et de la protection de la société, ceux qui ont été déclarés dans une folie collective comme non essentiels et ceux qui, la nuit, ont continué à remplir les rayons de supermarché pour que nous puissions nous remplir la panse.

Et nous, professeurs de l’Éducation Nationale jusqu’à nouvel ordre, sommes exemptés de vaccination, à l’instar des forces de l’ordre !

Ne faisons pas de contre-sens. Nous refusons absolument la généralisation du «passe sanitaire» aux établissements scolaires et nous défendons la liberté vaccinale. Mais nous voulons alerter l’opinion publique sur cette bizarrerie qui veut qu’un enfant de 12 ans ne pourra se rendre au cinéma sans avoir été vacciné mais pourra se rendre à l’école sans difficulté.

Il faut dire que l’Éducation Nationale avait déjà eu bien du mal à recruter un millier de professeurs remplaçants, déguisant ce cuisant échec avec la virtuosité qu’on lui connaît en effort national majeur !Marie Girard

Avançons quelques ordres de grandeur: 2771 personnels déclarés positifs sur les 1.162.850 personnels que compte l’Éducation Nationale enrayèrent au mois d’avril le système : soit 0.2 4% du personnel seulement! Il faut dire que l’Éducation Nationale avait déjà eu bien du mal à recruter un millier de professeurs remplaçants, déguisant ce cuisant échec avec la virtuosité qu’on lui connaît en effort national majeur ! Incapable de remplacer une poignée de professeurs des écoles non pas malades mais déclarés positifs, l’Éducation Nationale, sous la pression des élus locaux qui n’en pouvaient plus de gérer des enfants à la rue, préféra fermer les 61.500 établissements scolaires français.

Même si les enseignants sont mus par un sens du devoir civique à toute épreuve et par la conscience qu’ils ont du progrès indéfini de la science, il y a à parier qu’il existe en France beaucoup plus que quelques milliers d’enseignants rétifs à se faire vacciner. Il y a aussi à parier que les mirifiques salaires qui sont les nôtres et les merveilleuses conditions de travail que la France entière nous envie au point que les candidats affluent pour se présenter au concours de l’enseignement, auront beaucoup de mal à retenir ces professeurs récalcitrants qui se laisseront licencier sans beaucoup de résistance.

Depuis la nuit du 22 au 23 juillet 2021, en vertu de la loi relative « à la gestion de la crise sanitaire », le secret médical sera bafoué au sein même des établissements scolaires.Marie Girard

Serions-nous, de l’État, ce bras armé chargé de faire du contrôle psychologique de la population ? Il est vrai qu’il serait dommage que l’ensemble de la population scolaire soit privé de ces ateliers pilotés par des professeurs volontaires «pour lutter contre les info-intox sur la vaccination et de contribuer à éclairer cette décision».

Depuis la nuit du 22 au 23 juillet 2021, en vertu de la loi relative «à la gestion de la crise sanitaire», le secret médical sera bafoué au sein même des établissements scolaires. Désormais les chefs d’établissement et «les personnes qu’ils désignent à cet effet» auront accès au «statut virologique des élèves, à l’existence de contacts avec des personnes contaminées» (amendement n°1175 voté en première lecture à l’Assemblée nationale). Nous, personnels de l’Éducation nationale, serons donc appelés à connaître et à gérer l’état de santé de nos élèves.

Serions-nous donc les bras armés d’un État qui, incapable d’assumer ses décisions, se défausse sur sa population pour faire appliquer ses propres mesures iniques qu’il n’a ni le courage ni les moyens de faire appliquer ?

La question se pose chaque jour plus lancinante pour nous, payés par la nation pour être à son service: jusqu’à quelle limite pourrons-nous accepter que notre action au service du bien commun soit pervertie au point de nous transformer en agents d’un pouvoir en vaine d’asservir son peuple ?

Nous redisons seulement notre refus absolu de nous laisser enfermer dans cette alternative mortifère du « passe sanitaire » ou de la menace de fermeture provoquée par une politique sanitaire pour le moins changeante et illisible.Marie Girard

À moins que, et cela est fort probable, la parole politique ayant été piétinée une fois de plus et au plus haut sommet de l’État, le conseil scientifique qui pilote les décisions du gouvernement ne réclame la vaccination obligatoire des enseignants après avoir prétendu que l’École n’était pas un lieu de contamination. Le syndicat Action & Démocratie mettra alors en œuvre tous les moyens possibles pour défendre la liberté des personnels de l’Éducation Nationale.

Nous entendons déjà ceux qui nous accuseraient de tire-au-flanc ou d’irresponsables. Nous voulons seulement leur dire que nous faisons partie de ces milliers de professeurs et de chefs d’établissements qui depuis des mois, ont pesé de tout leur poids pour permettre à leurs élèves d’étudier au sein des établissements scolaires dans les meilleures conditions possibles en tentant de mettre en œuvre les préconisations aussi changeantes qu’ubuesques du ministère. Rappelons en outre que nous avons pris publiquement la parole pour nous opposer à la fermeture de nos écoles. Nous redisons seulement notre refus absolu de nous laisser enfermer dans cette alternative mortifère du «passe sanitaire» ou de la menace de fermeture provoquée par une politique sanitaire pour le moins changeante et illisible. Au mois d’avril, un changement soudain des règles – de trois cas positifs, le ministère ayant brutalement décidé de passer à un cas positif pour fermer une classe – avait rendu la gestion des écoles si chaotique que l’on avait préféré fermer l’ensemble des établissements scolaires. Cessons de transformer nos écoles en relais de nos hôpitaux ou de nos maisons de santé. Nous appelons de tous nos vœux que soit enfin appliquée une politique claire et saine rendant possible l’instruction de nos enfants dans un cadre serein.

Source : Le Figaro

Pass sanitaire : SUD-Rail appelle les cheminots à ne pas contrôler

TGV SUD-Rail « se positionne contre le pass sanitaire », qu’il juge « antisocial » et « discriminatoire »

Publié le 26/07/21 à 12h57

Des TGV à la Gare de Lyon, à Paris.
Des TGV à la Gare de Lyon, à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Un appel à la désobéissance. SUD-Rail a appelé ce lundi les cheminots « à ne pas réaliser de contrôle sur les pass sanitaires », qui deviendront nécessaires à partir d’août pour voyager à bord des TGV, trains Intercités et trains internationaux au départ de la France. Le syndicat demande aux agents de la SNCF de n’effectuer que « leurs seules missions de sécurité et de contrôle des titres de transport », indique-t-il dans un communiqué.

Concernant les salariés de la SNCF (contrôleurs, agents de la sûreté ferroviaire) qui devront disposer d’un pass sanitaire pour pouvoir travailler à bord de ces trains longue distance à compter du 30 août, SUD-Rail prévient qu’il « n’hésitera pas à appeler à la grève sur l’ensemble » du groupe, « si l’État et la direction de la SNCF venaient à confirmer leurs intentions de sanctionner » les salariés sans pass « par une suspension ou un reclassement » à un poste n’exigeant pas ce pass.

//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01357940/src/qq8r5rr/zone/1/showtitle/1/

« Antisocial » et « discriminatoire »

S’il est pour « la vaccination générale à l’échelle mondiale » – le « meilleur moyen de stopper la pandémie » –, SUD-Rail « refuse la contrainte et l’atteinte aux libertés » et « se positionne contre le pass sanitaire », qu’il juge « antisocial » et « discriminatoire ».

Ce pass sanitaire « se construit contre les travailleuses et les travailleurs, surtout ceux » qui ont travaillé « sans aucune protection lors de la première vague et qui seront cette fois-ci les premiers sanctionnés », estime le syndicat.

Le projet de loi sanitaire, adopté définitivement ce dimanche par le Parlement, prévoit notamment l’extension du pass sanitaire (test Covid négatif, attestation de vaccination ou certificat de rétablissement) aux passagers des trains longs trajets, ainsi qu’aux salariés exerçant leur activité à bord. Un salarié sans justificatif à compter du 30 août pourra être suspendu, sans salaire.

Source : 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *