Les super-gendarmes qui protègent la centrale de Flamanville fêtent les 10 ans du PSPG

Le peloton de surveillance et de protection de la gendarmerie (PSPG) de Flamanville a fêté, samedi 28 septembre, ses dix années d’existence. Retour en images sur cet anniversaire.

DSC08749-854x569Les gendarmes du PSPG ont fait l’étalage de leur savoir-faire. (©Ludovic AMELINE)

Depuis dix ans, des gendarmes spécialisés veillent 24 heures sur 24 sur les sites nucléaires français, prêts à faire face à toutes les menaces humaines, notamment terroristes.

Ils appartiennent aux pelotons de surveillance et de protection de la gendarmerie (PSPG). Il en existe en France une vingtaine dont un à Flamanville. Ils ont tous été créés en 2009 en vertu d’une convention liant l’Etat à EDF.

Tous volontaires

Tous volontaires, les militaires sont rodés aux techniques d’intervention du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et formés par EDF aux risques industriel et nucléaire.

Et comme le rappelle le colonel Cyril Piat, commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Manche :

En cas d’attaque, le PSPG est le premier échelon de réponse de la chaîne de contre-terrorisme de l’Etat. En dernier ressort, c’est le GIGN qui intervient, l’équipe d’alerte pouvant être rapidement mobilisée sur un site attaqué à l’aide des hélicoptères.

Le PSPG peut également être engagé hors de la centrale afin de conduire des missions d’intervention au profit des échelons territoriaux de commandement.

Des démonstrations au stade

Un certain nombre de démonstrations dynamiques ont pu être menées sur le stade de Flamanville à l’occasion de cet anniversaire auquel participaient d’anciens membres de l’unité.

Les nombreux invités ont pu entrevoir tout le savoir-faire et la haute technicité de ces militaires lors de simulation d’interpellations ou d’attaque terroriste.

Ils ont également pu découvrir l’unité cynophile, l’armement ainsi que la palette d’équipements sophistiqués mis à disposition des effectifs.

Source et images : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.