Les services de gendarmerie démantèlent un réseau de trafiquants de drogue présumés à Auxerre

Vague d’interpellations dans plusieurs quartiers d’Auxerre et des villages limitrophes : cent trente militaires se sont déployés à Sainte-Geneviève, mais aussi aux Rosoirs, dans le secteur de Saint-Amâtre, et sur la Rive droite. Essentiellement des gendarmes de l’Yonne. – SALESSE Florian

Vingt-six personnes ont été arrêtées, hier mardi 13 mai, dans le cadre de deux enquêtes pour trafic de stupéfiants. L’opération a nécessité le déploiement de 130 gendarmes.

Le jour était à peine levé, hier matin, lorsque les enquêteurs du groupement de gendarmerie de l’Yonne ont lancé une importante vague d’interpellations dans plusieurs quartiers d’Auxerre et des villages limitrophes. « Vingt-six personnes, suspectées de faire partie d’un réseau de trafiquants d’héroïne et de cannabis, ont été interpellées et placées en garde à vue », a-t-on appris hier auprès du parquet d’Auxerre.

« Environ 16.000 € en liquide ont été saisis »

Cent trente militaires se sont déployés à Sainte-Geneviève, mais aussi aux Rosoirs, dans le secteur de Saint-Amâtre, et sur la Rive droite. Essentiellement des gendarmes de l’Yonne. Mais aussi « un peloton de gendarmes mobiles en appui, six équipes cynophiles, et l’hélicoptère de la section aérienne de Dijon », détaille le colonel Olivier Le Bianic, commandant du groupement de gendarmerie départementale de l’Yonne.

Des perquisitions ont été menées au domicile et dans les véhicules des différentes personnes. Partout, les gendarmes ont fait passer les chiens spécialisés dans la recherche de drogue mais aussi d’argent et d’armes.

« De faibles quantités de drogue ont été trouvées au domicile des personnes interpellées. Mais environ 16.000 € en liquide ont été saisis », précise la substitut de la procureure de la République d’Auxerre, Céline Gay.

Les vingt-six personnes interpellées étaient toujours entendues, hier soir, par les gendarmes de la brigade de recherches d’Auxerre, à l’origine de l’enquête. Le démantèlement du trafic de drogue, lancé hier, est le résultat de deux enquêtes distinctes, menées dans le cadre de deux commissions rogatoires.

Précédents

La dernière opération de cette importance à Auxerre remonte à juin 2013. Une dizaine de personnes, suspectées d’être impliquées dans un trafic d’héroïne, de cocaïne et de cannabis, avaient été interpellées par plus d’une centaine de gendarmes dans les mêmes quartiers auxerrois.

Quelques semaines plus tôt, les militaires de l’Yonne avaient procédé à une autre vague d’interpellations à Tonnerre. Une centaine de gendarmes et plusieurs hommes de l’antenne de la police judiciaire d’Auxerre avaient collaboré pour assurer l’interpellation d’une quinzaine de personnes au total, suspectées de faire partie d’un réseau étendu de trafic de cannabis et d’héroïne. Concentré à Tonnerre, le trafic rayonnait jusqu’à Troyes, Auxerre, Sens et Avallon. L’instruction est aujourd’hui close : une vingtaine de prévenus sont renvoyés devant le tribunal correctionnel d’Auxerre en juin prochain.

Source : L’Yonne.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.