Les réservistes de la gendarmerie

Sécurité

Le Cpt Harran entouré par quatre des six réservistes arrivés ce jour./Photo J. G.
Le Cpt Harran entouré par quatre des six réservistes arrivés ce jour./Photo J. G.

Des gendarmes réservistes sont venus prêter main-forte à la compagnie d’Argelès. Il est vrai que l’arrondissement est vaste. Grosso modo, il s’étend à l’ouest jusqu’à Saint-Pé, tandis qu’à l’est, il file vers Loucrup et comprend tout le territoire au sud de cette ligne. Une aide qui est donc la bienvenue.

Osons une comparaison avec les pompiers puisqu’eux aussi veillent à notre sécurité et sont au service de leurs concitoyens.

Ils accomplissent des missions au profit des unités territoriales qu’ils renforcent (surveillances générales, contact avec la population, aide, conseil et secours) ; participent à des services d’ordre et de contrôles au sein de dispositifs encadrant de grands événements tels que le Tour de France ou les sommets internationaux. Ils prennent part à des dispositifs de recherche, à des missions de sécurité publique, de lutte contre la délinquance, comme tout gendarme. Ils sont associés aux mesures de sécurité : plan Vigipirate et à la gestion des conséquences des catastrophes naturelles comme nous l’avons vécu en juin 2013. En ce qui concerne, la compagnie d’Argelès-Gazost, la réserve opérationnelle apporte son soutien à hauteur de 6 personnels qui contribuent à rassurer l’ensemble de nos concitoyens par une présence quasi constante. Ces réservistes se sont également attachés, durant leur mission de surveillance, à prévenir usagers et riverains en leur remettant des flyers sur les bons réflexes à entretenir pour se prémunir contre les cambriolages et les vols de voitures et d’accessoires.

Ceci posé, comment devient-on réserviste ? Les anciens militaires font ou peuvent faire partie de la réserve opérationnelle qui est aussi ouverte aux militaires d’autres forces. Il existe la réserve citoyenne qui est ouverte à presque tous. Presque car il faut répondre à un certain nombre de critères comme le fait d’être français, d’avoir entre 17 et 30 ans au moment de l’inscription, plus quelques autres que vous pourrez retrouver sur le site : «gendarmerie.interieur.gouv.fr» ou en vous rapprochant de la brigade la plus proche. Merci au Cpt Harran pour ces informations.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.