Les pompiers professionnels cessent leur mobilisation après des annonces de Castaner

Les pompiers ont mis fin, ce mardi 28 janvier, à leur mobilisation qui durait depuis l’été 2019, après plusieurs annonces du ministère de l’Intérieur. Parmi elles, une revalorisation salariale et le maintien de leur système de retraites.

Un pompier participe à une manifestation sur la place de la République pour protester contre la réforme des retraites, à Paris, le 28 janvier 2020.
Un pompier participe à une manifestation sur la place de la République pour protester contre la réforme des retraites, à Paris, le 28 janvier 2020. | BERTRAND GUAY / AFP
Les syndicats de pompiers professionnels ont annoncé ce mardi 28 janvier dans la soirée la fin de leur mobilisation entamée l’été dernier, après plusieurs annonces du ministère de l’Intérieur en matière salariale et de retraites.

Ces mesures ont été annoncées par le ministère lors d’une rencontre avec les syndicats dans l’après-midi, alors que plusieurs milliers de sapeurs-pompiers défilaient dans Paris pour réclamer des réponses du gouvernement à leurs revendications.

La prime de feu revalorisé

L’intersyndicale a pris acte des engagements forts du ministère et a décidé de suspendre le mouvement et d’appeler à l’arrêt de la grève et à reprendre le travail normalement à partir du 1er février, a déclaré Frédéric Perrin, président du syndicat Spasdis-CFTC, l’un des sept syndicats (sur neuf) mobilisés ces derniers mois.

Le gouvernement s’est notamment engagé à revaloriser dès l’été prochain la prime de feu à 25 % du salaire de base (contre 19 % actuellement), et à préserver les mécanismes permettant aux pompiers de partir en retraite anticipée en échange de cotisations supplémentaires, a précisé Frédéric Perrin.

Un mouvement de grève démarré en juin

L’augmentation de la prime de feu a été confirmée à la presse par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lors d’un déplacement dans le nord de Paris.

Le mouvement de grève démarré en juin, s’il a été très suivi selon les syndicats, n’a pas entraîné de perturbations majeures, les pompiers étant astreints à un service minimum.

Les pompiers professionnels représentent 16 % des 247 000 pompiers en France, les autres étant volontaires ou militaires.
Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.