Les policiers déménageront-ils chez les gendarmes ?

Le commissariat va-t-il quitter l'ex-maternité du 52, rue Gilbert ? - Le commissariat va-t-il quitter l'ex-maternité du 52, rue Gilbert ?

Le commissariat va-t-il quitter l’ex-maternité du 52, rue Gilbert ?

Le commissariat pourrait déménager dans l’ex-école de gendarmerie, croit savoir un syndicat de police. Les autorités restent prudentes. Rien n’est fait.

 Le déménagement du commissariat de police de Châtellerault. Depuis quelques années, c’était devenu l’arlésienne. Mais, depuis l’annonce du rachat de la caserne de Laâge par la ville de Châtellerault, qui doit intervenir en fin d’année (1,18 M€), le projet d’un transfert du commissariat sur une partie de ce site de 3,84 ha à l’abandon depuis sa fermeture en septembre 2009 refait surface.

C’est le syndicat de police Alliance qui l’affirme. « Des pourparlers avec notre direction nationale sont en cours dans le but d’une future installation de nos locaux dans l’enceinte de l’ancienne école de gendarmerie. C’est une chose que nous espérions depuis fort longtemps . » Le syndicat assure même qu’« un groupe de travail va être créé pour réfléchir à l’avenir du commissariat de Châtellerault ».

“ Il n’y a rien de concret ”

Une information que ne confirme pas l’état-major de la police à Poitiers. « Évidemment, quand on a appris que la mairie allait racheter l’école de gendarmerie, tout le monde a pensé au commissariat de Châtellerault et à son déménagement là-bas. Mais il faut d’abord que la mairie se détermine sur ce qu’elle veut faire de ce site et ce qu’elle veut y mettre. Qu’on cherche à déménager, oui, mais ça fait dix ans qu’on y pense. Qu’on va déménager bientôt, non. A ce jour, il n’y a rien de concret. Mais on envisage toutes les solutions. »
Même son de cloche du côté de la mairie, qui dit ne pas être au courant d’un projet de déménagement du commissariat sur le site qu’elle va racheter. « Nous nous employons pour l’instant à acquérir l’école de gendarmerie. Ce n’est pas encore fait, on signe en décembre. On peut comprendre les policiers qui veulent déménager. Ils y voient une opportunité. D’ailleurs, d’après les retours qu’on a depuis la rentrée, on a pas mal de Châtelleraudais qui proposent l’installation du commissariat dans l’enceinte de l’école de gendarmerie. »

Et si la propriétaire vendait…

Ce souhait des policiers de déménager n’est pas anodin. Eux qui dénoncent leurs conditions de travail : « Nous sommes toujours en Vigipirate renforcé et toujours rien pour notre propre sécurité au sein même du commissariat : accès direct au personnel de l’accueil et au poste, c’est inadmissible. On nous demande d’être vigilants sur la mairie, la sous-préfecture, la gare, les mosquées, les églises mais l’administration ne fait rien pour notre protection. »
Il y a eu toutefois du mieux avec la rénovation récente des locaux du sous-sol de cet immeuble, jadis une maternité, qui étaient dans un état désastreux, selon les syndicats.
Mais ce n’est peut-être pas seulement l’exiguïté ni la vétusté des locaux qui pourraient faire partir le commissariat du 52, rue Gilbert. La police est locataire d’un propriétaire privé qui pourrait un jour décider de vendre l’immeuble…

repères

Michaud et Guérin le proposaient déjà

Dans son programme de campagne des municipales de 2008, Gilles Michaud (PRG) proposait déjà la reconversion du site avec la création d’une cité judiciaire comprenant les services de police et de gendarmerie. Six ans plus tard, lors des municipales 2014, qu’il a perdues, le candidat PS Michel Guérin avait la même idée. Ce qui n’avait alors pas manqué de faire réagir lors d’un meeting celui qui allait être élu, son adversaire centriste Jean-Pierre Abelin : « La principale idée de campagne de Michel Guérin pour faire rêver nos concitoyens, c’est de promettre un nouveau commissariat et une maison de justice à l’école de gendarmerie. »

en savoir plus

Cinq policiers en renfort

Pour la première fois depuis dix ans, cinq policiers supplémentaires sont arrivés à la rentrée au commissariat de Châtellerault. Ce qui porte à 74 l’effectif total des fonctionnaires de police châtelleraudais. « Est-ce dû au fait qu’on soit majoritaire et qu’on a agi pour avoir des effectifs supplémentaires, toujours est-il que quatre policiers titulaires et un ADS supplémentaire sont arrivés depuis début septembre, se félicite le syndicat Alliance. Pour bien fonctionner, il en faudrait encore autant… »

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *