Les obsèques du gendarme mort en service à Beaune auront lieu vendredi

Un gendarme de la brigade motorisée de Beaune, en Côte-d’Or, est mort dimanche 10 avril 2016, alors qu’il poursuivait un motard contrôlé à 169 km/h. Ses obsèques religieuses auront lieu vendredi 15 avril.

Le gendarme Sébastien Conard a trouvé la mort alors qu'il poursuivait un motard qui circulait à 169 km/h sur une route départementale de Côte-d'Or. © Gendarmerie nationale© Gendarmerie nationale Le gendarme Sébastien Conard a trouvé la mort alors qu’il poursuivait un motard qui circulait à 169 km/h sur une route départementale de Côte-d’Or.

Dans quelles circonstances est mort le gendarme ?

Le gendarme Sébastien Conard s’était lancé à la poursuite d’une moto contrôlée à 169 km/h alors que la vitesse est limitée à 90 km/h sur la route départementale 973 à Vignoles, près de Beaune, en Côte-d’Or.
Le motocycliste de la gendarmerie a été percuté par le conducteur d’un véhicule qui arrivait en sens inverse et qui voulait tourner sur sa gauche.

Où auront lieu les obsèques du gendarme ?

Sébastien Conard, qui avait 41 ans, était originaire de Haute-Marne. Ses obsèques religieuses auront lieu vendredi 15 avril à 10h 30 en l’église d’Eclaron.

Une délégation de gendarmes de la Côte-d’Or assistera à la cérémonie. Elle sera emmenée par le colonel Olivier Kim, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté et le groupement de gendarmerie départementale de la Côte-d’Or. Mme Tiphaine Pinault, directrice de cabinet de la préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, ainsi qu’un représentant de la procureure de la République de Dijon feront eux aussi le déplacement pour rendre hommage au gendarme.

❗️ Décès en service d’un camarade motocycliste.
Pensées pour ses proches

Où en est l’enquête sur les circonstances de l’accident ?

La gendarmerie de Beaune a lancé un appel à témoin pour retrouver le motard qui roulait à 169 km/h.
Il risque 1 an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui.

Le conducteur automobile impliqué dans l’accident est un retraité de 68 ans, sans antécédent judiciaire. Il a été mis en examen pour homicide involontaire par un juge d’instruction.
Le conducteur a été légèrement blessé. Il “a déclaré avoir, de son point de vue, pris les mesures de précautions adaptées pour tourner à gauche, et affirmé qu’il n’avait vu ni la première moto, ni celle du gendarme arrivant à sa suite”, a indiqué la procureure de Dijon. L’homme a été placé sous contrôle judiciaire avec obligations de répondre aux convocations de l’autorité judiciaire et de se soumettre à un suivi de nature psychologique.

Source : FR3 Bourgogne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *