Les maires de Lyons-Andelle veulent pouvoir compter sur les gendarmes… et réciproquement

Les maires de l’Andelle et du pays de Lyons ont rencontré récemment les représentants de la gendarmerie. Une réunion qui pourrait conduire à la mise en place d’actions concertées.

25383-180619105116064-0-854x641Lors de cette réunion, les élus ont entre autres exprimé le désir d’être a minima prévenus de certains faits, plutôt que de les découvrir sur la place publique, de la bouche de leurs administrés. (©L’Impartial)

Répondant à l’invitation des associations des maires du canton de Fleury-sur-Andelle et du Pays de Lyons, présidées respectivement par Jean-Claude Remy et Régis Ouine, les élus des communes du secteur de l’Andelle/Pays de Lyons ont rencontré dernièrement le commandant de la compagnie de gendarmerie des Andelys, le chef d’escadron Yannick Calvet, et le major Sébastien Osmont, le patron de la brigade fleurysienne.

Police de sécurité du quotidien

Le chef d’escadron Yannick Calvet a tout d’abord présenté la compagnie basée aux Andelys, qui compte quelque 140 militaires.

Le thème de cette réunion étant « la police de sécurité du quotidien », le commandant de la compagnie a précisé que les nouveaux dispositifs visaient à « renforcer le lien de la gendarmerie avec la population, les élus, les associations… »

Proposition a été faite aux élus de visiter le centre d’opérations et des renseignements situé à Évreux, où arrivent les appels téléphoniques lorsqu’on compose le 17, et ceux passés aux brigades entre 19 h et 8 h.

Jean-Claude Remy a réaffirmé pour sa part que « les élus aimeraient que les instances supérieures les respectent et les considèrent comme des partenaires qui peuvent être très efficaces. »

Mais les élus regrette le fait de ne pas être mis au courant de certains faits, les découvrant souvent par hasard, de la  bouche de leurs administrés.

Prévention

En plus des missions d’intervention et d’investigation, la prévention est devenue un axe prioritaire tout comme le renforcement des contacts.

Mais avec quelque 500 procédures en cours uniquement pour la brigade de Fleury/Lyons, les militaires veulent pouvoir compter sur les élus locaux notamment en termes de prévention.

 Nous pouvons par exemple organiser des actions communes en proposant des réunions d’information concernant la cybercriminalité, les cambriolages…

Vidéoprotection

Le maire de Lyons-la-Forêt, Thierry Plouvier, s’est interrogé quant à ce qu’il pouvait être fait pour lutter contre les incivilités.

Le commandant de la compagnie a expliqué « qu’à Giverny, la pose de caméras de vidéoprotection avait permis de résoudre très rapidement certains problèmes ». Même chose à Romilly-sur-Andelle au niveau de la résidence pour personnes âgées.

Le référent sécurité du groupement de gendarmerie de l’Eure peut venir faire un diagnostic pour une éventuelle pose de caméras de vidéoprotection et vous donner des conseils. C’est gratuit pour les collectivités.

Vitesse et poids lourds

La question de la circulation a été évoquée. Il a été question de vitesse bien sûr, mais aussi de la circulation des camions sur la Départementale 321 entre Fleury-sur-Andelle et Igoville, désormais interdite au plus de 19 tonnes hors transit départemental.

Les contrôles de vitesse ont repris. Tout comme le contrôle des poids lourds sur le secteur, notamment à Amfreville-les-Champs. Bientôt nous en ferons sur la route départementale 321 afin de vérifier que l’arrêté d’interdiction de circulation des plus de 19 tonnes en transit est bien respecté.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.