Les habitants de Longpré-les-Corps-Saints seront les acteurs de leur propre sécurité

Longpré, comme la plupart des communes rurales, est touchée par les incivilités et par les cambriolages. La « participation citoyenne » y est mise en place.

Le maire de Longpré-les-Corps-Saints et les gendarmes d'Hallencourt usent de pédagogie pour exposer le dispositif citoyen
Le maire de Longpré-les-Corps-Saints et les gendarmes d’Hallencourt usent de pédagogie pour exposer le dispositif citoyen

Des administrés chargés de faire le lien entre la population et la gendarmerie : c’est le principe de la participation citoyenne, qui sera mise en place d’ici la fin de l’année à Longpré-les-Corps-Saints. Proposé par les services de l’Etat, ce dispositif mise sur la proximité pour lutter plus efficacement contre les incivilités et les cambriolages, qui ont durement touché le monde rural ces dernières années.

Des référents pour chaque quartier

À Longpré, la municipalité de René Cailleux a adopté le dispositif à l’unanimité, lors du conseil municipal du 23 juin dernier. Mercredi dernier, le commandant de la communauté de brigades d’Hallencourt Fabrice Prédhomme est venu à la rencontre de la population, avec le gendarme Maxime Boidin, pour présenter les détails de cette participation citoyenne.

Le commandant Prédhomme précise :

Ce dispositif n’a pas pour vocation de se substituer à l’action de la gendarmerie. Il permet en revanche de renforcer les liens entre les élus, la population et les forces de l’ordre. L’objectif est d’associer les élus et la population d’un quartier ou d’une commune à la sécurité de leur propre environnement.

Pour sa mise en place, la commune va être divisée en au moins sept quartiers, avec un référent pour chacun d’entre eux. Ce référent sera connu de tous, et servira d’intermédiaire entre la population et les gendarmes. Il pourra notamment être mis à contribution par les gendarmes, pour la diffusion rapide d’informations en cas de besoin.

> Lire aussi : Une autre commune vient d’adhérer à la participation citoyenne.

Surtout, c’est vers lui que les habitants pourront se tourner s’ils observent une activité suspecte. Cela part du principe que les habitants contacteront plus facilement l’un des leurs, plutôt que la gendarmerie directement. Et cela permettra de donner des renseignements en temps réel, pour une meilleure réactivité des forces de l’ordre.

Le maire de Longpré s’explique

Une philosophie que défend pleinement le maire René Cailleux :

Notre démarche n’a rien de liberticide et il ne s’agit certainement pas de mettre en place une chasse aux sorcières. Le but est d’endiguer les comportements récurrents d’incivilité.

Loin d’être une commune difficile, Longpré souffre pourtant de multiples incivilités, comme la plupart des communes rurales, incivilités souvent commises par des personnes extérieures au village.

Source : Le Journal d’Abbeville

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.