Les gendarmes sur le pont

Christophe Burbaud, sous-préfet de l'arrondissement de Parthenay, et le capitaine Richard Leborgne, commandant en second de la compagnie de Parthenay. - Christophe Burbaud, sous-préfet de l'arrondissement de Parthenay, et le capitaine Richard Leborgne, commandant en second de la compagnie de Parthenay.

Christophe Burbaud, sous-préfet de l’arrondissement de Parthenay, et le capitaine Richard Leborgne, commandant en second de la compagnie de Parthenay.

En ce week-end prolongé, synonyme de trafic intense, les gendarmes des Deux-Sèvres ont multiplié les contrôles. Entre répression et prévention.

 Flashé à 164 km au lieu de 90. Pour ce conducteur, il n’y a pas d’entre-deux : la suspension de permis est immédiate et son véhicule immobilisé. Comme tous les gendarmes des différentes compagnies du département, ceux de Parthenay étaient mobilisés ce week-end. Ils ont procédé, dimanche, à des contrôles de vitesse sur la route départementale 743, entre autres, au côté de Christophe Burbaud, sous-préfet de l’arrondissement.

« On veut montrer notre présence sur le terrain en ce week-end de fort trafic routier. Nous souhaitons agir du mieux que nous pouvons du côté répressif mais aussi préventif », indique Christophe Burbaud. C’est pourquoi des fascicules sur la vitesse, l’alcool ou encore le téléphone sont distribués aux conducteurs interpellés. Histoire d’administrer une petite piqûre de rappel quant aux pratiques à risque.

Davantage d’accidents et de blessés en Deux-Sèvres

A l’inverse de l’homme à la conduite largement excessive (plus de 70 km au-dessus de la vitesse autorisée), cette mère de famille qui roulait légèrement au-dessus de la limitation repart sans contravention, simplement avec un message de prévention pour une « prise de conscience ».
Gendarmerie et pouvoirs publics se disent « mobilisés » et « inquiets », notamment en raison de l’augmentation du nombre d’accidents dans le département depuis le début de l’année. Ils étaient 111 en 2016 à la même période, contre 121 aujourd’hui. Côté blessés, on est passé de 141 à 145.
« Le nombre d’accidents est l’indicateur principal. Il faut partir du principe qu’ils ne doivent pas avoir lieu », insiste le sous-préfet. « Nous serons intransigeants concernant les infractions routières qui pourraient être commises par de jeunes conducteurs », souligne le capitaine Richard Leborgne, commandant en second de la compagnie de Parthenay. Et de prévenir : « Nous ferons des contrôles réguliers tout l’été, de jour comme de nuit, y compris sur les petites routes de campagne ». « On n’hésitera pas à procéder à des suspensions de permis », ajoute Christophe Burbaud. Une vingtaine d’infractions ont été recensées sur l’agglomération de Parthenay ce jour-là, dont cette suspension de permis (lire le détail par ailleurs).
Se discipliner, ne pas s’estimer invulnérable, se préserver avant un départ en vacances, être vigilant à la fatigue : voilà, outre les traditionnelles recommandations, les messages que tiennent à transmettre pouvoirs publics et gendarmerie aux usagers de la route.

chiffres clés

89 infractions et un record

Une trentaine de gendarmes des compagnies de Niort, Parthenay et Bressuire ont été mobilisés le dimanche 13 août, le long des routes des Deux-Sèvres.
Entre 15 h et 19 h, ils ont relevé 89 infractions dont 77 excès de vitesse. Le « record » de grande vitesse a été enregistré à Mazières-en-Gâtine, sur la D 743, entre Niort et Parthenay. Un homme de 35 ans, domicilié en Charente-Maritime circulait à 164 km/h au volant de sa Peugeot 207 qui a été immobilisée.
D’autres infractions concernaient des conduites sous l’emprise de l’alcool (0,84 g) et de stupéfiants, des absences de ceintures de sécurité, circulations en sens interdit, dépassement non autorisé, une modification de pot d’échappement sur un cyclomoteur…
Au total, les gendarmes ont procédé à trois rétentions de permis de conduire et trois immobilisations de véhicules.

en savoir plus

33 infractions vendredi

Dès vendredi, la veille du long pont du 15 Août, les gendarmes de l’escadron départemental de la sécurité routière se sont mobilisés sur l’ensemble des axes majeurs du département.
Entre 15 h et 19 h, ce sont 49 infractions qui ont été relevées dont 26 excès de vitesse, plus 16 clichés par le véhicule radar ; deux usages de téléphone portable au volant ; une absence de ceinture de sécurité ; un dépassement interdit ; des feux de croisement absent sur un cyclomoteur ; un jeune conducteur sans disque A ; un pot d’échappement modifié.

Caroline Anfossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.