Les gendarmes retrouvent un octogénaire en pleine nature

Disparu depuis lundi après-midi, le Robertin de 80 ans a été retrouvé ce mardi matin au milieu de la végétation et a dû être porté à dos d’homme par les militaires.

C’est une intervention peu banale qui a mobilisé plusieurs militaires de la gendarmerie lundi soir et mardi matin. Lundi vers 14 heures, un Robertin de 80 ans, atteint par des débuts de symptômes de la maladie d’Alzheimer, a quitté son domicile. Alertés vers 19 heures, les effectifs de la compagnie de Trinité et les gendarmes mobiles se sont aussitôt déployés sur le terrain, du côté de Trou de Guerre au Vert-Pré, pour entamer des recherches nocturnes. En vain : au bout de deux heures, ils ont dû renoncer.
Dès hier matin, les opérations de secours ont repris de plus belle avec le concours de la section aérienne de la gendarmerie. C’est d’ailleurs l’hélicoptère qui, au bout de deux heures et demie de recherches, a réussi à localiser l’octogénaire à environ 3 kilomètres de son domicile. Celui se trouvait dans une zone très escarpée et n’a pu être hélitreuillé.

« Complètement épuisé »

Les équipes au sol, guidées par l’aéronef, resté en stationnaire au-dessus du vieil homme, ont alors pu rejoindre le Robertin vers 11 heures. « Complètement épuisé » selon la gendarmerie, il ne pouvait plus marcher et avancer. Les huit gendarmes se sont alors relayés sur deux kilomètres pour le porter à dos d’homme et le conduire jusqu’à un chemin où les attendait un véhicule 4×4.
Très fatigué mais sain et sauf, le Robertin a pu être acheminé au centre hospitalier où il a été pris en charge. L’intervention délicate et assez insolite des gendarmes en pleine nature lui a sans doute sauvé la vie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *