Les gendarmes, privés de casquettes, se remettent au calot

C’est le retour du bonnet de police.

C’est le retour du bonnet de police. | Ouest-France

Depuis 2002 et l’introduction d’une nouvelle tenue, les gendarmes portaient une casquette souple et unisexe à visière large en coton polyester élastane. Critiquée par beaucoup, cette casquette va être retirée du paquetage. C’est le retour du bonnet de police.

Le bonnet de police, familièrement appelé calot, bien connu dans les forces armées depuis le XVIIIe siècle, va faire son retour total dans la gendarmerie.

Cette coiffure se compose du fond, aussi appelé fesses, du calot, d’un bandeau et éventuellement d’un passepoil sur le pourtour du bandeau.

Cette coiffure se compose du fond, aussi appelé fesses, du calot, d’un bandeau et éventuellement d’un passepoil sur le pourtour du bandeau, selon le capitaine Petrequin, auteur d’une étude sur le bonnet de police.

La description réglementaire du calot.

C’est L’Essor, la revue de la gendarmerie, qui l’annonce : la casquette, introduite en 2002 à la place du képi, est remplacée par le bonnet de police, le fameux calot. « Dans un message interne, la direction générale annonce la fin de la distribution de ce couvre-chef en dotation initiale ».

Les bonnets de police de la gendarmerie
Les bonnets de police de la gendarmerie | DR

Pour en savoir plus, c’est ici, sur le blog Lignes de défense.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.