Les élus et le redéploiement police-gendarmerie

Au lendemain de la confirmation de la fermeture du commissariat de Romorantin et de la dissolution de la brigade de Vineuil, Christian Contini, gendarme retraité et président de l’association Gendarmes et citoyens, nous fait part de sa réaction. « Le couperet est tombé, le commissariat de Romorantin disparaît, de même que la brigade de Vineuil. Il me paraît inutile de mettre en avant les qualités des uns et des autres. Il est évident que dans les années à venir nous connaîtrons les résultats en espérant que ni les uns ni les autres n’auront à pâtir de ces changements en termes de sécurité. Je remarque cependant dans les colonnes de La Nouvelle République que les élus des communes qui dépendaient de la brigade de Vineuil se manifestent pour regretter la fermeture de la brigade. Peut-être que s’ils s’étaient exprimés avant que le couperet ne tombe ils auraient pu éviter cette mesure. Il est vrai que dans le Loir-et-Cher les différentes fermetures de brigades qui ont déjà eu lieu n’ont pas entraîné de levées de boucliers de la part des élus, ce qui est regrettable. Il faut cependant reconnaître que si ceux de Romorantin ont été plus combatifs, le résultat est identique, le commissariat n’a pas été sauvé malgré une forte mobilisation syndicale. »

Source : La Nouvelle Répubique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *