Les Andelys Six collégiens en stage chez les gendarmes

Cela fait suite à la convention signée entre le Groupement de gendarmerie de l’Eure et l’Éducation nationale.

Les collégiens stagiaires ont été plongés dans le quotidien des gendarmes. Ici, reconstitution d'une interpellation par le PSIG. -
Les collégiens stagiaires ont été plongés dans le quotidien des gendarmes. Ici, reconstitution d’une interpellation par le PSIG.

« Un premier stage du même type avait déjà eu lieu avant les vacances de Noël », précise Jacques Audenis, le commandant de la compagnie de gendarmerie.

Ces collégiens de 3e venus de Gisors, d’Étrépagny, de Fleury-sur-Andelle, des Andelys et de Mantes-la-Jolie ont passé cinq jours en immersion dans les locaux de la gendarmerie.

Comment postuler ?
Pour effectuer leur stage dans la gendarmerie, les collégiens doivent remplir plusieurs conditions.
– Les jeunes doivent être motivés et cela doit se ressentir dans une lettre de motivation bien argumentée.
– Envoyer sa candidature le plus tôt possible (courant du mois de septembre).
– Ne pas être connu défavorablement des services de gendarmerie.

Après une présentation de l’institution et la hiérarchie, les élèves sélectionnés sur lettre de motivation ont découvert les différentes unités de la compagnie.

À commencer par le commandement de compagnie, la brigade territoriale autonome, le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), la brigade de recherche, la brigade motorisée (Bmo) et la brigade cynophile.

Police technique et scientifique

Au cours de la semaine, les stagiaires ont eu une approche de la police technique et scientifique avec la reconstitution d’une scène de crime.

Les collégiens ont ainsi pu se rendre compte des différences entre ce qu’ils voient à la télé et la réalité. Ils ont pu voir comment se déroule une interpellation en milieu ouvert et participer à une séance de tirs sur cibles avec des munitions non létales.

Ils ont également assisté à un exercice d’obéissance et de pistage avec l’équipe cynophile. Ces différentes interventions étaient commentées par les militaires.

Il s’agissait de leur faire toucher du doigt le métier de gendarme. Un métier au service de l’État, de la justice et des citoyens, affirme le commandant de compagnie.

L’avenir dira si ces stages ont suscité des vocations parmi les participants. Ces derniers sont invités à remplir un questionnaire de satisfaction afin d’améliorer ces sessions.

Source : L’Impartial Andelys

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.