«L’énergie positive» d’Alain Castells irradie l’ancienne gendarmerie

Commerces – Rue Victor-Hugo

Alain Castells dans l'ancienne chapelle, devenue «l'open space» d'Addenda/ Photo DDM. Nedir Debbiche.
Alain Castells dans l’ancienne chapelle, devenue «l’open space» d’Addenda/ Photo DDM. Nedir Debbiche.

Au 44 de la rue Victor-Hugo, l’ancien bâtiment de l’évêché qui fut gendarmerie départementale jusqu’en 2001, est un concentré du savoir-faire d’Alain Castells

Alain Castells qui a fait de «l’optimisation énergétique et environnementale des bâtiments et du cadre bâti» sa spécialité, inaugure ce soir une réalisation qui lui tenait particulièrement à cœur. Car il en était à la fois le maître d’ouvrage et… le client. C’est là en effet, au 44 de la rue Victor-Hugo, que ce Tarbais «tombé en amour pour le Gers après en avoir eu assez des embouteillages toulousains», vient d’installer son entreprise jusqu’alors mirandaise. A Auch, il aurait pu construire «du neuf». Il a finalement acheté au Département, 1000 des 1800 m2 de cet ensemble de bâtiments plus que doubles centenaires en partie désaffectés depuis le départ des gendarmes en 2001. Un bâtiment «épave énergétique», à restaurer de fond en combles, belle chapelle comprise, auquel Alain Castells et son équipe (12 salariés, architectes et ingénieurs…) ont appliqué les bonnes recettes d’ADDENDA. C’est l’entreprise créée par Alain Castells en 1998 et à laquelle on doit notamment l’école à haute qualité environnementale de Saint-Germé près de Riscle, la Charteuse new look de l’hôtel du département à Auch mais aussi parmi une quarantaine d’autres exemples hors Gers, l’éco-quartier de la caserne de Bonne à Grenoble…

Rue Victor-Hugo, «l’épave énergétique» est devenue au terme d’un chantier de rénovation de 1,3M€ qui a mobilisé de nombreux artisans gersois, un bel ensemble à énergie positive et complètement autonome au plan énergétique. En toute saison, ces 1000 m2 de bureaux très peu énergivores produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment grâce au recours au photovoltaïque et à une chaudière à bois granulé associé à une turbine Scroll, grâce aussi l’usage de matériaux «nobles» (bois, briques en terre cuite…) et à d’autres applications dont ADDENDA possède l’expertise. Bel exemple de rénovation d’un patrimoine bâti non pour en faire une coquille vide mais un lieu de vie et de travail puisqu’il abrite aussi (en location) le centre gersois de la fonction publique territoriale.

Bon pour le «cœur de ville»

Sur Auch, Alain Castells intervient sur le projet «nouveau Garros» ainsi que sur la rénovation «d’Auch cœur de ville» dont la première étape s’achève rue Dessoles. Pour implanter son nouveau siège, le patron d’Addenda avait le choix entre «construire en périphérie» ou «rénover en cœur de ville». En menant à bien son projet rue Victor-Hugo qu’il n’exclue pas de compléter en achetant les 800 m2 restants, Alain Castells prend part de manière active, exemplaire à «la relance» du cœur de ville. «Nous y amenons de la vie, de l’attractivité, de l’emploi tertiaire…».


Repères

Le chiffre : 200

invités> Aujourd’hui. En soirée, 200 invités vont participer à l’inauguration de cette éco-restauration.

Source : La Dépèche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.