Le Vaccin permet-il d’adoucir la Mort ?

En Aout 2021 j’avais déjà publié cet article, mais je crois qu’il mérite une réédition.

Attention, au vu de certains commentaires il est nécessaire de préciser que ceci est au second degré même si les propos diffusés reflètent néanmoins beaucoup de vérités et ont été en partie motivés par un article du journal The Hill que nous avons traduit en fin de publication.

A chacun de se faire son opinion surtout face aux nombreux effets secondaires qui chaque jours s’accumulent et se diversifient, rapportés sur la Toile mais le plus souvent cachés par les médias Mainstream :

******

Comme les Vaccins sont inefficaces contre le Covid, le dernier argument pour démontrer son utilité est qu’il adoucit la Mort !

LE VACCIN ADOUCIT LA MORT. Bravo M.Asselineau pour ce commentaire publié sur Facebook. Nous devrions tous apprendre par cœur ce court réquisitoire tant il est édifiant et terrible pour le narratif officiel !👍 👍 👍

ℹ️ Le site américain The Hill cite le cas d’un double vacciné, cloîtré chez lui avec masque, mort de la #COVID19👉 Pour sa fille, vacciner reste essentiel car « elle ne peut même pas imaginer combien il aurait souffert s’il n’avait pas été vacciné » !

Les arguments en faveur des vaccins évoluent donc.⤵️

1️⃣ D’abord, il était efficace à plus de 95%, n’avait aucun effet secondaire, et il empêchait l’infection et la transmission.

2️⃣ Puis son efficacité a été revue à la baisse.

3️⃣ Puis on a découvert qu’il n’empêchait ni infection ni transmission

4️⃣ On nous a alors dit qu’il empêchait seulement les formes graves et qu’il permettait d’atteindre l’immunité de groupe.

5️⃣ Puis on a vu s’accumuler des déclarations d’effets secondaires nocifs mais les « autorités » nous ont assuré qu’il n’y avait aucun rapport de cause à effet.

6️⃣ Puis on a reconnu du bout des lèvres qu’il y avait en effet des effets nocifs (myocardites/AVC/zonas/allergies..) mais qu’ils étaient statistiquement négligeables.

7️⃣ Puis on a découvert que l’efficacité baissait rapidement, au point qu’il faut injecter une 3ème dose au bout de 8 mois.

8️⃣ Puis on a découvert que la pandémie flambait dans les pays les plus vaccinés (Israël, Islande, Seychelles, Royaume-Uni…).

9️⃣ Puis les autorités de ces pays ont commencé à déclarer que l’immunité de groupe ne pouvait pas être atteinte par le vaccin mais par l’immunité naturelle.

1️⃣0️⃣ Puis on a découvert des double-vaccinés qui souffrent de formes graves et même en meurent.

1️⃣1️⃣ On nous alors a expliqué alors que les double-vaccinés : ✔️ ont statistiquement beaucoup moins de formes graves que les non-vaccinés ✔️ lorsqu’ils meurent de la Covid 19, c’est en souffrant moins.

CONCLUSION 🚨 Le narratif change sans cesse sur les bienfaits des vaccins Pfizer et Moderna, mais il ne change jamais pour ;

✔️ les vaccins russe, chinois, cubain et français (Valneva), qui restent interdits dans l’Union européenne

✔️ les traitements, dont l’Ivermectine, qui restent interdits malgré l’accumulation d’études positives !

Partagé par : 

https://victoiredelaverite.over-blog.com/2021/08/requisitoire.html

Source : Changera

L’article du journal The Hill, ayant motivé cette publication, by Christian Spencer en date du Aug. 11, 2021 :

Un homme entièrement vacciné meurt du COVID-19, sa fille dit qu’il était prudent.

L’histoire en bref :

Le père d’une femme, entièrement vacciné, est mort du COVID-19.

Aucun vaccin ne confère une protection à 100 % contre le virus.

Le père était principalement à l’intérieur et portait un masque, selon sa fille survivante.

Le père d’une femme, qui avait été entièrement vacciné, est mort du COVID-19. Elle a déclaré qu’elle « ne peut pas imaginer combien il aurait souffert davantage s’il n’avait pas été vacciné« .

Yvonne Rodriguez a vu son père malade, Patricio Elizondo, pour la dernière fois à l’hôpital. Elle se souvient qu’il luttait pour respirer tout seul, rapporte Newsweek.

Lorsque Mme Rodriguez a vu une radiographie de la poitrine de son père, on lui a expliqué qu’il avait contracté le COVID-19 malgré le fait qu’il était entièrement vacciné et qu’il était prudent.

Au départ, elle pensait que son père souffrait d’une poussée d’insuffisance cardiaque congestive ou d’une infection récurrente. En plus de ses problèmes cardiaques, Elizondo souffrait de diabète, ce qui l’exposait à un risque accru de développer un COVID-19 sévère.

Selon M. Rodriguez, Elizondo restait le plus souvent à l’intérieur et portait son masque, sans savoir où il avait contracté le virus qui a fini par endommager ses poumons.

Mardi, Elizondo est mort après avoir succombé à des complications pulmonaires liées au COVID-19.

Selon Jan Patterson, spécialiste des maladies infectieuses à l’UT Health, Mme Rodriguez avait raison de dire que son père aurait souffert davantage s’il n’avait pas été vacciné.

Selon le site Internet des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), « Il existe des preuves que la vaccination peut rendre la maladie moins grave pour ceux qui sont vaccinés et qui tombent quand même malades. »

Il n’existe pas de vaccins qui assurent une protection à 100 % contre le virus, les CDC précisant qu' »il y aura un petit pourcentage de personnes entièrement vaccinées qui tomberont quand même malades, seront hospitalisées ou mourront du COVID-19. »

Comme Changing America l’a précédemment rapporté, les vaccins Pfizer et Moderna sont efficaces à environ 95 % contre le COVID-19 symptomatique ; Johnson & Johnson à environ 66 %.

La plupart des masques sont jugés inefficaces aux yeux de Michael Osterholm, épidémiologiste et directeur du Centre de recherche et de politique sur les maladies infectieuses de l’Université du Minnesota, a-t-il expliqué dans une interview sur CNN.

Source : The Hill

by Christian Spencer | Aug. 11, 2021

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.