LE TRÉPORT Le nouveau capitaine de gendarmerie est arrivé

Le capitaine Pierre-Jean Le Floch a pris ses fonctions de commandant de la brigade territoriale de gendarmerie le 1er août.


Le capitaine Pierre-Jean Le Floch a pris ses marques dans sa nouvelle brigade.

Le capitaine Pierre-Jean Le Floch a pris ses marques dans sa nouvelle brigade.

La gendarmerie du Tréport a un nouveau commandant depuis le 1er août. Le capitaine Pierre-Jean Le Floch succède ainsi à Jean-Marie Canu, qui rejoint Lille en tant qu’officier adjoint de la compagnie de gendarmerie. Âgé de 53 ans, Pierre-Jean Le Floch est originaire de Bretagne, du bourg de Lanvollon dans les Côtes-d’Armor. Devenir gendarme était pour lui une évidence. «  J’ai eu la vocation tout petit, je ne sais pas ce que j’aurais pu faire d’autre.  », dit-il.

Il commence sa carrière en 1981 et passe ses premières années en Meurthe-et-Moselle dans la commune de Foug. De 1992 à 1996, il s’envole pour l’outre-mer, en Martinique pour intégrer la brigade de Sainte-Marie. La prochaine étape sera Bacqueville-en-Caux en Seine-Maritime. Par avancement, il est nommé maréchal des logis, puis devient chef de la brigade de gendarmerie de Duclair, près de Rouen. «  J’ai ensuite pris le commandement de la brigade de prévention et de délinquance juvénile du Havre  ». Un poste qu’il occupera pendant sept ans. Direction Évreux. Cette fois, l’homme dirige le secrétariat d’escadron départemental de sécurité routière, poste qu’il quittera avec le grade de major en 2011. Enfin, par concours cette même année, il devient le commandant de la communauté de brigades de Verneuil-sur-Avre dans l’Eure.

Patron de 36 militaires

Aujourd’hui, le capitaine Pierre-Jean Le Floch est installé au Tréport, il est à la tête d’une brigade de 36 sous-officiers. «  La chance, c’est d’être dans une brigade territoriale où l’ensemble des effectifs est présent sur le site, la gestion est plus simple.  » Sa priorité : «  la lutte contre la délinquance, les violences et l’insécurité routière ». La ville du Tréport ne lui est pas si étrangère. «  Quand nous étions en Seine-Maritime, nous venions sur Dieppe et le Tréport, je connais un peu la ville.  » En dehors du travail, ce père de famille, «  grand-père aussi  », aime le bricolage et la pêche en mer, qu’il aura sans doute le loisir de pratiquer sur ces côtes.

Florence Merlen

Source : Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.