Le peloton motorisé de la gendarmerie de Saint-Omer note une hausse de l’alcool et des stupéfiants

Les motards de la gendarmerie s’intéressent à tout ce qui concerne la sécurité, pas seulement sur la route. Ils ne doivent pas baisser la garde au vu de l’augmentation des conduites en état d’ivresse et sous l’emprise des stupéfiants.


Photo illustration Ludociv Maillard.

Le contrôle des poids lourds fait partie de l’activité des gendarmes du peloton motorisé. Une tâche qui n’est pas toujours aisée avec une réglementation complexe et beaucoup de conducteurs des pays de l’Est qui ne parlent pas ou que très peu français. D’où le recours parfois à des logiciels de traduction pour signifier des contraventions, des amendes. Parfois, en cas d’infractions importantes, le conducteur doit s’acquitter de 7 000 euros !

Le nombre d’accidents corporels (avec blessures ou décès) s’établit à 38 pour l’année dernière contre 40 l’année précédente.

Les contrôles de vitesse en 2013 ont permis de constater 1 700 infractions (10 % de plus qu’en 2012) ayant entraîné le retrait de 100 permis de conduire. La conduite en état d’ivresse a donné lieu à 265 procès-verbaux (43 % de hausse) et 112 suspensions du permis. Les dépassements du seuil autorisé ne sont pas toujours importants mais l’augmentation, peut-être due à un malaise social général, n’est pas rassurante.

Celle de la conduite malgré la prise de stupéfiants est encore plus inquiétante : 135 dépistages se sont révélés positifs en 2013, en hausse de 69 % par rapport à 2012. À chaque fois, le permis de conduire fait l’objet d’une rétention administrative en attendant une décision de justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.