Le patron des gendarmes d’Alger à Bourges pour deux semaines

Colonel Stéphane Paulin (à gauche) et le colonel Ghali Belkecir (à droite). - gjeay

Le colonel Ghali Belkecir, commandant du groupement de gendarmerie d’Alger, est accueilli par le groupement du Cher durant deux semaines. Un plaisir pour le patron des gendarmes locaux, qui a passé quatre ans en Algérie.

Depuis la semaine dernière, le groupement de gendarmerie du Cher accueille un gendarme algérien. Le colonel Ghali Belkecir, commandant du groupement de gendarmerie d’Alger, passe deux semaines à Bourges dans le cadre de la coopération entre la France et l’Algérie.

La venue du colonel Belkecir en Berry est liée au parcours du patron des gendarmes du Cher. Avant d’arriver à Bourges, à l’été 2013, le colonel Stéphane Paulin était durant quatre ans à Alger, en tant qu’attaché de sécurité intérieure adjoint à l’ambassade de France. « Mon passage à Alger a contribué à ce que le Cher soit choisi comme groupement d’accueil du colonel Belkecir en France », reconnaît Stéphane Paulin.

« Conclusion : on se ressemble beaucoup »

Les deux hommes ne se connaissaient pas. « C’est super sympa de l’accueillir, se réjouit le colonel Paulin. J’ai beaucoup apprécié mon passage en Algérie. Cela me permet d’évoquer des personnes que nous connaissons en commun. Nos deux pays coopèrent beaucoup en matière de sécurité intérieure. »

Le colonel Belkecir n’est pas venu en France pour faire plaisir au colonel Paulin… Un programme chargé lui a été préparé. Hier après-midi, les deux hommes ont rencontré le procureur de la République de Bourges, Vincent Bonnefoy. Des visites du commissariat de police de Bourges, du bureau des douanes de Bourges, du

service

départemental d’incendie et de secours du Cher, etc. ont également été organisées.

« Il s’agit de lui montrer comment fonctionne un groupement de gendarmerie en France et qu’elles sont ses relations avec ses interlocuteurs extérieurs, précise le colonel Paulin. Conclusion : on se ressemble beaucoup. »

« C’est pratiquement pareil », confirme le colonel Belkecir. « Même si nous sommes moins nombreux (477 gendarmes dans le Cher contre 4.200 à Alger, NDLR), le système est le même », ajoute Stéphane Paulin.

Souriant, Ghali Belkecir, qui repartira en Algérie vendredi, n’oublie pas de lâcher une amabilité à son hôte : « Ce qui a attiré mon attention ici, c’est le taux de résolution des cambriolages. Il est élevé (13,9 %, en nette progression, NDLR). »

Source : Le Berry.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.