Le pass nazitaire devra être renouvelé tous les 6 mois avec de nouvelles injections.

Aperçu

La Croatie et l’Autriche viennent d’annoncer une date d’expiration pour les passeports vaccinaux.
Les 2 pays ont imposé une date d’expiration de 210 jours pour les voyageurs entrant avec un passeport vaccinal.
Cette décision est intervenue après que le Royaume-Uni ait annoncé que les gens auraient bientôt besoin d’injections de rappel pour éviter la quarantaine.
Les gens qui se sont fait vacciner pour voyager ont été trompés. L’immunité naturelle étant désactivée avec les injections, voir le spécialiste des vaccins
Geert Vanden Bossche, les injectés auront besoin toute leur vie d’injections de rappel.

Lien  : https://www.traveloffpath.com/croatia-and-austria-set-a-vaccine-expiry-date-for-travelers/

Il est probable que bientôt partout le pass nazitaire ne soit plus valable que pour une durée de 6 mois, 1 an maximum. Accepter ce système du pass nazitaire revient à l’acceptation tous les 6 mois ou un an de nouvelles injections forcées dont la composition sera à chaque fois tenue secrête  et pourrait être modifiée au gré de ceux qui imposent ces injections.

Pour l’instant une partie des doses seraient des placébos notamment car les injections sont en phase experimentale 3 mais également pour limiter les effets secondaires et inciter les populations à se soumettre.

A notre connaissance leur AMM conditionnelle n’a pas fait l’objet d’un renouvellement.
Renouvellement qui, dans un système sain, ne leur serait pas accordé s’il était demandé, puisque la base de données EudraVigilance recense plus de 850 000 effets secondaires graves et 21 000 morts en Europe. Cette base recense environ 10% des cas et décès réels.

Vaccins Covid – Dr David Bauer du Francis Crik Institute – Centre de recherche biomédicale à Londres
Les “vaccinés” Pfizer 2 doses ont 5 à 6 fois moins d’anticorps neutralisants. Il ne le dit pas mais il fait probablement la comparaison avec les personnes saines(non injectées).
Anticorps neutralisants qui sont les premiers soldats protecteurs de l’immunité. Ils empêchent les virus d’infecter les cellules. Il conclu qu’il faudra injecter des “boosters”.

Lien odyssée vidéo traduite : https://odysee.com/@partiscientifiquecitoyen:a/Vaccins-Covid—Dr-David-Bauer-du-Francis-Crik-Institute—-Centre-de-recherche-biom%C3%A9dicale-%C3%A0-Londres:5?
Lien Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=6fV9wO5HD_A

Enormément de gens ont déja été en contact avec le virus depuis 2 ans et sont naturellement immunisés y compris parmis les “vaccinés”. L’immunité naturelle acquise au contact d’un virus est infiniment plus puissante et solide que l’immunité artificielle par injection. Et sans aucun effet secondaire.

En soit imposer des injections sans consentement libre et éclairé, est criminel, d’autant plus si elles sont experimentales et dangereuses. Rendre obligatoire pour certains, par exemple les soignants, des injections sans se préoccuper de savoir si les personnes ont acquis ou non une immunité naturelle est une preuve de plus de la volonté malveillante et de mesures qui n’ont aucun lien avec le fait de protéger la santé des gens. Une personne immunisée naturellement peut lutter contre le virus et ses variants, contrairement aux injectés qui n’ont une protection théorique que pour un variant donné.

Étude réalisée en Israël publiée dans “The New England Journal of Medecine” : Cette étude ne porte que sur des personnes injectées. Elle ne fait pas de comparaison avec des personnes non injectées.
Dans la vidéo ci-dessous une journaliste parlant de cette étude prétend que certains injectés contaminés ont jusqu’à 7 fois moins d’anticorps que les injectés non contaminés. Pourtant en cas d’infection, davantage d’anticorps sont produits. La propagande utilise les résultats de cette étude afin de préparer les injectés à accepter de recevoir de nouvelles doses à intervalle régulier.

Lien vidéo : https://www.facebook.com/Contact.GoodVibes/posts/4178500252197699

Dans l’étude : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2109072
“Identifying immune correlates of protection (or lack thereof) from SARS-CoV-2 is critical to predicting how the expected antibody decay will affect clinical outcomes, if and when a booster dose will be needed, and whether vaccinated persons are protected. Such capacity for prediction is particularly important for new vaccine development.”
Ils veulent déterminer si et quand une dose supplémentaire sera nécessaire et jusqu’à quand une personne injectée est protégée et parlent du développement de nouveaux “vaccins” qui seront très probablement comme les précédents imposés.

Lors d’une audition au sénat Américain, une spécialiste confirme que la phase de test sur les animaux a été arrêtée car ils mourraient tous, pour expérimenter directement sur les humains à l’échelle de la planète. Ce qui révèle une volonté génocidaire.

Lien odysée : https://odysee.com/@Myriam.Bloch:1/Cobayes-humains-Vaccins-Covid-19-et-tests-sur-les-animaux:5

Dans ces articles ne sont pas évoquées les nanoparticules de graphène ou d’oxyde de graphène, toxiques, traçantes et probablement présentes dans les doses. Ces nanoparticules, normalement interdites, potentiellement létales en interaction avec les ondes, en particulier la 5G, qui sont également un empoisonnement du sang et peuvent déclencher diverses réactions graves, en particulier des thromboses, ont été détectées par plusieurs laboratoires à travers le monde. Dr Astrid Suckelberger nous en parle sur la UneTv.

Lien odysée : https://odysee.com/@PetitsdeChrist:7/Dr-Astrid-Stuckelberger-graphene-explication-N%C2%B02:9?

Ces QR code qui tracent et contraignent aux injections dangereuses mutilant l’immunité naturelle, avec nanoparticules de graphène possiblement traçables elles aussi. représentent un abonnement à vie ou plutôt à mort, une mise en esclavage numérique et génétique des êtres humains. Des chaines du monde d’après qui ne pourront plus être brisées à moins de résister maintenant pour nous, nos familles et les générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *