Le parquet de Paris ouvre une enquête contre Gabriel Matzneff pour viols sur mineur

44b431e_hHJxiMs4PwqnSC0BFBO-qjtbGabriel Matzneff en 2015. (ANDERSEN ULF/SIPA / SIPA)

Au-delà du témoignage de Vanessa Springora, le procureur de la République de Paris veut se donner les moyens d’identifier d’autres victimes potentielles.

L’affaire Matzneff prend un tour judiciaire. Le procureur de la République de Paris a annoncé dans un communiqué l’ouverture d’une enquête pour viol sur mineur à l’encontre de l’écrivain, ce vendredi 3 janvier.

« Après avoir analysé l’ouvrage Le consentement”, paru le 2 janvier, le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête du chef de viols commis sur la personne d’un mineur de 15 ans au préjudice, notamment, de Vanessa Springora », écrit le procureur Rémy Heitz.

Capture d’écran 2020-01-04 à 21.53.26

L’affaire Matzneff prend un tour judiciaire. Le procureur de la République de Paris a annoncé dans un communiqué l’ouverture d’une enquête pour viol sur mineur à l’encontre de l’écrivain, ce vendredi 3 janvier.

« Après avoir analysé l’ouvrage Le consentement”, paru le 2 janvier, le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête du chef de viols commis sur la personne d’un mineur de 15 ans au préjudice, notamment, de Vanessa Springora », écrit le procureur Rémy Heitz.

Lire aussi : Vanessa Springora : « J’ai été la proie de Gabriel Matzneff. J’avais 14 ans »

Dans ce récit autobiographique, Vanessa Springora, nommée récemment directrice des Editions Julliard, décrit comment elle a été séduite par Gabriel Matzneff, presque quinquagénaire, alors qu’elle n’avait même pas 14 ans.

Vanessa Springora a indiqué dans un entretien au Parisien qu’elle n’envisageait pas de porter plainte. Mais le parquet de Paris a décidé de s’auto-saisir de l’affaire dans le cadre d’une « enquête d’initiative ».

Recherche d’autres victimes

« Au-delà des faits décrits par Vanessa Springora dans son livre, les investigations, confiées à l’Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP), s’attacheront à identifier toutes autres victimes éventuelles ayant pu subir des infractions de même nature sur le territoire national ou à l’étranger », poursuit le communiqué.

L’écrivain Gabriel Matzneff, mis en cause pour ses relations avec des partenaires mineurs des deux sexes, a répondu au livre de Vanessa Springora, en parlant d’« un exceptionnel amour » entre eux et assurant de « ne pas mériter l’affreux portrait » qu’elle dresse de lui.

Lire aussi : Gabriel Matzneff, ce paria très aimé qui fait l’apologie de la pédophilie

« A quatorze ans, on n’est pas censée être attendue par un homme de 50 ans à la sortie de son collège, on n’est pas supposé vivre à l’hôtel avec lui, ni se retrouver dans son lit, sa verge dans la bouche à l’heure du goûter », raconte Vanessa Springora dans son ouvrage. « Pourquoi une adolescente de quatorze ans ne pourrait-elle aimer un monsieur de trente-six ans son aîné ? […] Ce n’est pas mon attirance à moi qu’il fallait interroger mais la sienne ».

Vanessa Springora est la première à témoigner parmi les adolescentes séduites par Gabriel Matzneff, auteur longtemps fêté par le milieu littéraire français et récompensé par le prix Renaudot essai en 2013. Le goût autoproclamé de l’écrivain, aujourd’hui âgé de 83 ans, pour les « moins de 16 ans » et pour le tourisme sexuel avec de jeunes garçons en Asie, qu’il avait raconté dans de nombreux ouvrages, avait jusqu’ici suscité bien peu d’indignation de la part du monde des lettres.

Source : L’Obs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.