Le Nouvion – La Capelle: le trafic de cannabis aura duré sept mois

Le 9 février, sept personnes ont été interpellées dans le cadre d’un trafic de stupéfiants. Six dont le fournisseur sont convoqués devant le tribunal de Laon le 30 mars.


Le fournisseur, un homme de 24 ans, est originaire du Nord.
Le fournisseur, un homme de 24 ans, est originaire du Nord.
Jeudi dernier, 27 gendarmes et deux équipes cynophiles ont mis fin à un trafic de cannabis qui durait depuis le mois de juillet. Les militaires de la brigade de recherche de Vervins et du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) d’Hirson ont alors simultanément interpellé sept individus. Six d’entre eux l’ont calmement été au Nouvion-en-Thiérache et à La Capelle, cœurs du trafic. L’arrestation du septième a été un peu plus mouvementée.Jusque-là en dehors des radars de la justice, l’homme de 24 ans était l’approvisionneur des revendeurs de Thiérache. Originaire du Nord, basé à Lille, d’où le cannabis venait, il était suivi par la brigade de recherche de Vervins jusqu’à ce 9 février. C’est alors que les militaires mettent un dispositif en place pour l’intercepter lors de son retour d’approvisionnement dans le Nord.

300 g de chanvre et trois voitures saisies

Confronté au barrage de gendarmerie organisé à Limont-Fontaine, au sud de Maubeuge, le Lillois choisit la fuite. Une herse déployée en travers de la route quelques kilomètres plus loin fait son œuvre. Le véhicule est stoppé à Bachant. Pendant ses quelques minutes d’échappée, son conducteur a pu se délester d’un sachet de plus de 200 g de cannabis.

De leur côté, les perquisitions menées dans les deux communes limitrophes de Thiérache entraînent la saisie de 300 g de chanvre, 1 g de résine de cannabis et 470 € en liquide. Trois véhicules ont aussi été confisqués. Ils servaient au transport de la marchandise.

Une enquête partie de l’interpellation d’un consommateur

Parmi les trois femmes et trois hommes arrêtés lors de ces interventions et placés en garde à vue, une des premières a fait l’objet d’un simple rappel à la loi. Les cinq autres individus ainsi que le fournisseur lillois devront répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Laon le 30 mars prochain.

Tous doivent leur arrestation à une première interpellation d’un individu pris avec du cannabis sur lui. En audition, l’homme avait livré de précieux renseignements aux enquêteurs de la gendarmerie qui ont rapidement mis en place des surveillances. Elles ont notamment permis de remonter vers le gros poisson d’un trafic somme toute assez limité.

Source : L’Aisne Nouvelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.