Le Mans. Les forces de l’ordre coachent les motards

80832a124a7269dc05c4cb98c8baf525-le-mans-les-forces-de-l-ordre-coachent-les-motards_0Par petits groupes, les motards ont été guidés par un gendarme. | Ouest-France

Initié par la Sécurité routière, un stage de sensibilisation et de maîtrise du véhicule a rassemblé, samedi 23 juin, une centaine de motards.

Une action de prévention, utile et pointue, s’est déroulée, samedi 23 juin, à destination de motards volontaires.

À la manœuvre, le major Desveaux, du peloton de Joué-en-Charnie, ancien formateur de la gendarmerie et animateur principal de cette journée de prévention.

« C’est une sensibilisation à la sécurité, pilotée par la gendarmerie du département, décrit Adeline Savy, directrice de cabinet du préfet. Quelques policiers sont aussi là. L’idée est de faire prendre conscience des risques et de perfectionner la maîtrise du véhicule. Mais surtout de donner des conseils sur les bonnes pratiques sur route. »

Prendre les bonnes courbes

Pas exactement du rappel basique au code et aux règles de conduite. Plutôt un savoir-faire que maîtrisent les motards des forces de l’ordre.

Cette opération d’ampleur, « avec vingt-deux gendarmes et deux policiers, a attiré 112 inscrits », détaille le colonel Delhez, commandant du groupement de gendarmerie de la Sarthe.

Par petits groupes, les motards sont d’abord passés en salle, pour avoir une information pédagogique sur la trajectoire de sécurité.

Puis, ils sont partis piloter, « en prenant les bonnes courbes… » Sur le terrain, dès le matin, ils ont effectué une centaine de kilomètres de routes variées, jusqu’aux confins de Vibraye.

L’après-midi, en piste, « sur un plateau de maniabilité, avec chacun son propre véhicule. » Et toujours les conseils pointus de formateurs, « tels qu’ils sont dispensés par l’école motocycliste de Fontainebleau, où passent tous les motards de la gendarmerie. »

Un bon lifting, pour gommer les mauvaises pratiques de motards « heureux de progresser à ce point » , confie l’un d’eux, dans leur passion des deux-roues.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.