Le lieutenant Louis Leroux à la tête des gendarmes de Château-du-Loir

Le lieutenant Louis Leroux a pris le commandement de la communauté de brigades de Château-du-Loir, du Grand-Lucé et de La Chartre-sur-le-Loir.

Le lieutenant Louis Leroux commande désormais la communauté de brigade locale.  -
Le lieutenant Louis Leroux commande désormais la communauté de brigade locale. –

Soit 23 gendarmes pour 28 communes et 24 000 habitants, dans ce secteur de Château-du-Loir, dans le Sud Sarthe.

Cet homme de 45 ans a intégré l’école de gendarmerie du Mans en 1999.

Il a notamment exercé dans la Meuse et dans les Hautes-Pyrénées. En 2012, il a passé plus de six mois en Afghanistan comme formateur d’officiers afghans dans le domaine du renseignement.

Sa dernière affectation était la brigade de Castelnau-Rivière-Basse dans les Hautes-Pyrénées.

Quelles incidences vont avoir sur votre organisation les changements de périmètre, commune nouvelle et communauté de communes élargie ?

« Il n’y aura pas de répercussion et de changement notable, pour la bonne raison que la gendarmerie avait anticipé ces mutations de territoires en créant ces communautés de brigades dès 2003. En ce qui concerne la commune nouvelle, au plan administratif, les conventions de coordination avec la police municipale de Montval-sur-Loir sont en train d’être refondues. Les liens entre nos services sont très étroits, comme ils peuvent l’être avec les pompiers.

La police municipale aura elle un périmètre d’intervention plus large, étendu à Vouvray-sur-Loir et Montabon, on les assistera sur ces communes notamment pour les opérations de prévention de la vitesse.

Vidéoprotection

Les caméras de vidéoprotection vous aident déjà dans la résolution d’enquêtes ?

>>> A lire aussi : quand les caméras étaient en cours d’installation <<<

Absolument. On s’appuie fortement sur ces outils techniques. Je n’ai pas encore assez de recul pour juger de l’efficacité de ces éléments, mais nous avons déjà à plusieurs reprises fait une demande de visionnage de bande auprès des policiers municipaux, ce qui nous a grandement aidé dans nos investigations. Clairement, ça nous a déjà permis de résoudre des affaires.

Quelles sont les similitudes et différences avec votre ancienne brigade  ?

Les points communs sont nombreux. Trois unités, mêmes effectifs, le même côté rural, les contacts avec les agriculteurs, les industriels. Dans le Sud Sarthe, il y a cependant plus de faits délictueux concernant les violence aux personnes, en somme plus d’interventions à caractère social.

Je souligne également la position de cette communauté de brigades, située entre deux grosses agglomérations, Tours et Le Mans, la proximité immédiate de l’A28, la gare de Château-du-Loir bien desservie. Ce positionnement facilite la délinquance itinérante, même si on note actuellement une certaine stabilité en termes d’actes délictueux sur le secteur, et une baisse de tout ce qui concerne l’accidentalité, même si à l’échelle du département, comme au niveau national, le nombre de morts est malheureusement en hausse cette année.

Nous sommes notamment intervenus mercredi 12 octobre entre Dissay-sous-Courcillon et Château-du-Loir, pour prendre en charge une douzaine de migrants, d’Irak et d’Iran qui ont été prises en charge par les services préfectoraux.

Pour approfondir le sujet, retrouvez cet article en intégralité dans notre édition papier du vendredi 21 octobre 2016.

Source : Le Courrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.