Le général Favier tâcle le général Soubelet

soubelet.jpg

Le directeur général de la gendarmerie nationale Denis Favier a déploré vendredi sur son blog “De vous à moi” la prochaine parution d’un livre écrit par le patron de la gendarmerie d’outre-mer.

Dans “Tout ce qu’il ne faut pas dire“, à paraître chez Plon le 24 mars, l’ex-numéro 3 de la gendarmerie, le général Bertrand Soubelet, sort de son devoir de réserve pour donner sa “contribution citoyenne sans aucun esprit partisan” tout en critiquant sans détours le gouvernement.

Le général Soubelet fustige ainsi “le mirage de la sécurité” et s’en prend à un “système judiciaire qui n’est pas en capacité de répondre”. Il attaque notamment les magistrats “jusqu’au-boutistes”, “qui se sentent investis d’une ‘mission divine'”, et ceux qui “exercent leur métier à l’aune de leurs idées philosophiques ou politiques”.

“La publication du livre d’un général de gendarmerie ne peut me laisser indifférent”, explique, sur son blog, le général Favier, affirmant qu'”il vient un moment où il faut mettre les choses au clair”.

“Je ne conçois pas que l’un (des commandants de la gendarmerie d’outre-mer, NDLR) accepte de telles fonctions pour les dénigrer ensuite”, poursuit le patron de la gendarmerie sans jamais citer nommément le général Soubelet.

Le général Soubelet a été muté à l’été 2014 au commandement de la gendarmerie de l’Outre-Mer (voir mon post ici), après avoir exprimé ses réserves sur la politique pénale face aux délinquants lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le 18 décembre 2013 (voir mon post ici).

Source : Lignes de défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *