Le gendarme qui a tiré sur un forcené à Canet est en garde à vue

Mardi après-midi, un gendarme a été contraint de tirer dans les jambes d’un homme qui menaçait de se suicider en pleine rue à Canet Plage. L’homme a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger. L’inspection générale de la gendarmerie vérifie que toutes les procédures ont été respectées.

Le forcené qui menaçait de se suicider mardi à Canet, rue de Cerdagne a été opéré dans la nuit de mardi à mercredi, ses jours de sont pas en danger.

Mardi en fin d’après midi les gendarmes ont été contraint de lui tirer dans la jambe pour le neutraliser alors qu’il s’apprêtait à se tirer une cartouche dans la tête avec son fusil de chasse.Auparavant, un négociateur avait tenté en vain de raisonner le forcené retranché chez lui pendant plus d’une heure.

Vers 18 heures, l’homme est sorti devant sa maison, il s’est d’abord enfoncé un fusil de chasse dans la bouche, puis il l’a retiré devant les cris de sa femme.
Mais le Canetois âgé de 52 ans  a  de nouveau posé le canon sous son menton, son autre main sur la gâchette. C’est là qu’un gendarme posté sur un toit terrasse a tiré pour éviter le drame. Il a visé une jambe. Le forcené s’est écroulé et a pu être interpellé. L’homme a été opéré cette nuit, sa vie n’est pas en danger, il devrait être entendu dans les prochains jours.

Vérifier qu’il a agi dans les règles

Le gendarme à l’origine du tir a été placé en garde à vue, c’est la procédure normale. Selon le parquet il n’y a pas eu de dérapage, le gendarme était un professionnel confirmé. Il est entendu par l’inspection générale de la gendarmerie nationale pour vérifier qu’il a bien a agi dans les règles.

Le forcené avait déjà fait parler de lui à Canet la semaine dernière lorsqu’un huissier est venu saisir sa voiture, il avait alors tenté de se tailler les veines devant les gendarmes.

Source : France Bleue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *