Le gendarme mobile : un berger allemand qui s’épanouit dans le travail ! (Renaud Marie de Brassac)

Un article paru sur le site de l’Adefdromil que je ne peux m’empêcher de partager avec vous.

Si l’Adefdromil ne nous avait pas prévenu par sa note (ci-dessous) nous aurions pu croire à une farce, mais malheureusement il semblerait que le texte présenté soit une réalité.

Pauvre gendarmerie !!! Jusqu’où irons nous dans l’invraisemblable ?

 

 

Note de l’Adefdromil : nous avons reçu ce texte authentifié. Il a été écrit par un commandant d’escadron toujours en poste. Cet officier s’adresse à ses chefs de détachement qui viennent de s’installer en Guyane. Les passages délirants de la prose de cet officier sont en gras.

 

Mes chers camarades,

 

Après une petite semaine sur le sol sud américain, je tenais à vous faire part de mes sincères félicitations pour la façon exemplaire avec laquelle vous avez su gérer ces mises en places quelques peu chaotiques et ce, sans la moindre véritable consigne de l’escadron précédent. Vous avez démontré en la circonstance de belles facultés d’adaptation et une grande réactivité qui font honneur à (l’unité).

 

Maintenant que le service est lancé, notre adversaire principal est, non pas le garimpeiro1 moyen aux poches pleines de pépites, ni le petit chapardeur en tongs, lecteur de DVD sous le bras… mais bel et bien nous-mêmes et nos cortèges d’âmes !

 

Lire la suite : Adefdromil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *