Le gendarme blessé à Chooz toujours en soins intensifs

Le pronostic vital du militaire blessé jeudi lors d’un exercice reste toujours « réservé » selon sa hiérarchie.

Les gendarmes du PSPG veillent sur la sécurité de la centrale nucléaire.

Les gendarmes du PSPG veillent sur la sécurité de la centrale nucléaire.

Ce vendredi 22 septembre, l’émotion restait palpable dans les rangs de la gendarmerie après l’accident dont a été victime la veille un militaire. Appartenant au Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG), l’homme a chuté de plusieurs mètres alors qu’il effectuait un exercice dans le périmètre de la centrale nucléaire de Chooz.

Hier soir à 19 heures, le lieutenant-colonel Balon, adjoint au chef de groupement des Ardennes, évoquait toujours « un pronostic vital réservé » de ce jeune gendarme de 35 ans.

Depuis le drame, un accompagnement psychologique a

Lire la suite : L’Union

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.