Le forum sur la sécurité intérieure a fait le plein d’élèves

En un seul lieu, dans la salle Marie-José Pérec, le public a découvert la diversité des métiers de la sécurité intérieure. Mis en place jeudi et vendredi par la sous-préfecture d’Avesnes, le forum a fait le plein.

C’était le premier du genre. Ouvert à tous, il a enregistré une forte affluence d’élèves venus des établissements scolaires du territoire de l’Avesnois, à l’instar de ceux de la classe de seconde du Lycée agricole Charles-Naveau à Sains-du-Nord. «  On souhaite mettre le paquet pour sensibiliser les jeunes. Ces rencontres sur la sécurité intérieure sont pour eux. Ici, on présente les différentes facettes du métier de gendarme  », témoigne le capitaine Heddy Cherigui, commandant en second de la gendarmerie départementale d’Avesnes-sur-Helpe.

La sous-préfète, Virginie Klès s’est rendue sur les lieux vendredi. Sur place, tenant stand, tous les services de l’État liés à la sécurité intérieure du pays étaient représentés. Il y avait notamment le PSIG d’Avesnes pour le vol et intervention, la brigade motorisée d’Hautmont pour le volet sur la sécurité routière, la brigade de recherche, la police technique et scientifique pour la reconstitution d’une scène de crime.

Quant à la brigade de gendarmerie de Fourmies, elle a informé sur la cybercriminalité. Il a notamment été question de phishing, technique utilisée par les fraudeurs pour utiliser des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité.

Exercices anti-attentats à l’école

Réunis sur un même stand, le CNIDFF (Centre national d’information sur les droits des femmes), la Maison de la famille de l’AGSS et l’AJAR (association pour la justice, l’accueil et la réinsertion) ont alerté sur les violences intra-familiales. «  Je m’occupe de la prévention à tout niveau ; scolaire, commission de sécurité avec les pompiers, visites de sûreté dans les entreprises. En ce moment, je fais des exercices de confinement d’élèves en cas d’intrusion d’un individu armé dans un établissement scolaire  », révèle le sous-brigadier, Vincent Huille du commissariat de police de Maubeuge.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.