Le film d’Élise Lucet que la pègre française veut voir disparaître

Ce reportage de FR3, diffusé en 2000, a ensuite disparu « mystérieusement » des archives. Heureusement internet est là.

by Anna Summer

27 octobre 2021

Avant de découvrir ce reportage qui depuis vingt ans est systématiquement censuré par l’INA (Institut national de l’audiovisuel), vous devez vous préparer à affronter la réalité. Mieux vaut être inapte aux illusions pour voir ce film.
Simplement parce que le documentaire enquête sur une affaire judiciaire classée sans suite à propos d’un potentiel réseau pédophile à caractère sectaire. Les témoignages et dessins des enfants, entrecoupés de pleurs, décrivent des rites pédo-sataniques.

Ce reportage révèle aussi l’existence d’un réseau pédo-satanique actif sur la France en dévoilant l’enfer vécu par plusieurs enfants qui expliquent avoir été abusés au cours de cérémonies très étranges qu’ils représentent par des dessins. Il est question de viols, de meurtres rituels, de têtes coupées, de charniers d’enfants (notamment en région parisienne selon les propos du substitut du procureur Bouillon), mais il est aussi question de l’attitude étrange de la Justice qui malgré les nombreux éléments à charge du père, dont les extraits de différentes conversations éloquentes provenant d’écoutes téléphoniques, oblige ces enfants à retourner chez leur père contre leur gré et malgré leurs larmes.

Suite aux troubles comportementaux et aux aveux progressifs de ses deux enfants Marie et Pierre, une mère décide de porter plainte contre son mari pour inceste et appartenance à une secte pédophile. Le reportage propose une chronologie de l’enquête judiciaire avec les témoignages de Marie et de sa mère, mais aussi des représentants de la justice impliqués dans l’instruction. Après trois ans d’enquête et de doutes sur la véracité des aveux de Marie la plainte aboutit sur un non lieu. Commentaire sur des images factuelles, alternant avec les interview de Marie et sa mère, de Pierre SABOURIN, psychiatre, psychanalyste et thérapeute familial, de l’avocate de la mère des enfants Catherine LARDON GALEOTE, de Nicole TRICART, chef de la brigade de protection des mineurs de Paris, de Christiane BERKANI, premier juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, et de Georges GLATZ, fondateur du comité international pour la dignité de l’enfant.

Ensuite Elise LUCET reçoit des invités pour débattre autour du reportage “Parole d’enfants” sur les aveux des enfants victimes de viol, les efforts faite par la justice pour recueillir les aveux des enfants dans les meilleurs conditions, et sur l’existence de réseaux pédophiles en France. Les invités sont Jean Yves le GUENNEC, commissaire principal, chef de la sûreté départementale des hauts de Seine, Frédérique BREDIN, députée de Seine Maritime , Martine BOUILLON, substitut du procureur au tribunal de Bobigny, Martine NISSE, thérapeute familiale et Georges GLATZ, comité international pour la dignité de l’enfant.

Source : APAR.TV

https://archive.org/embed/hdviolsdenfantslafindusilencepareliselucet

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Répondre à SPQR Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.