Le fer de lance

Ce court article est dédié à tous ceux qui se targuent d’être les représentants du glaive de ce pays (1). Depuis l’origine de la république, vous avez été au service exclusif du pouvoir en place. Depuis l’avènement Macron, depuis ces 5 dernières longues et pénibles années, hors les forces militaires, vous êtes mis à contribution pour protéger le pouvoir et ses frasques au détriment du peuple. Pour les militaires, depuis les années 62, vous n’êtes plus qu’au service des intérêts privés Français à travers le monde, en Afrique particulièrement.

Alors une question fondamentale se pose. Votre choix personnel de vous investir dans tel corps régalien est-il mû par une certaine haute idée d’un engagement supérieur dans les missions de sécurisation de notre pays ou n’est-ce pour vous qu’une embrassade avantageuse avec une simple carrière professionnelle au profil aguichant ?

Pour ceux qui répondent que leur engagement n’est qu’une modalité matérialiste, pas plus élevé que s’ils avaient opté pour un poste de VRP vendant des aspirateurs, l’affaire est entendue, vous n’êtes que des opportunistes sans dimension élevée.

Pour ceux qui ont pris à bras le corps un certain sacerdoce dont les missions fondamentales sont de protéger les populations contre toutes sortes d’agressions intérieures et extérieures, posez vous la question sur l’adéquation entre votre idéologie personnelle et l’effectivité de vos missions. Sont-elles en concordance avec votre haute idée de votre métier régalien ?

Qui servez vous réellement ? L’intérêt général de la population ou l’intérêt politique du moment ?

Vu le peu de soutient que vous avez lors de certaines factualités dans l’exercice de vos missions de la part des gouvernements successifs depuis des décennies, nous pensons que la réponse est criante pour vous.

Est-il raisonnable pour vous de perdurer dans vos postes étant donné que votre philosophie de gardiens de la paix et de héros de la protection de l’intégrité physique et matérielle des gens est bafouée par vos donneurs d’ordre ?

Dans la crise Covid, a-t-il été pertinent pour vous d’accabler la population de contrôles ubuesques pour rien sinon pour servir la doxa du moment liée aux visées Davosiennes ?

Dans ces moments tragiques, le personnel en uniforme qui a refusé ce délire Pavlovien et qui de ce fait a été suspendu, ne sera pas réintégré dans l’état actuel de l’hystérie dictatoriale. En effet, les donneurs d’ordre tels MacKinsey et ses laquais savent qu’ils ne pourront pas le manipuler lors du prochain déroulement du plan. Alors, ils le laissent et le maintiendront dans la fange.

Pour ceux qui ont oublié la vertu de leur engagement auprès de notre collectif national, nous vous rappelons le premier fondement : Votre devoir est de servir et de protéger le bien commun, l’intérêt général, pas les caprices d’une élite politique qui change à chaque élection.

Votre credo est de servir la nation, qui dans l’acte est la population. Êtes-vous en conformité avec ce dogme qui cristallise vos devoirs sacrés ?

Dans le prochain pataquès sociétal qui prend forme actuellement, quelle sera votre position ? Irez-vous mourir pour des intérêts strictement particuliers, pour des avantages de castes et oligarchiques qui vous sont interdits de surcroît ou êtes-vous prêts à un suprême sacrifice pour l’intérêt réel de la nation incarnée par sa population et sa jeunesse dont la survivance est la pérennité de notre communauté historique et culturelle ?

Dans quelques semaines, quelques mois au plus tard, il faudra que vous répondiez en votre âme et conscience à ces questions. Il faudra vous positionner publiquement dans le verbe et dans le geste sinon vous subirez les vagues venant des deux camps antagonistes qui sont pour être très clair le peuple et le pouvoir. Être au milieu d’une tenaille n’est pas de bonne augure pour vous.

Choisissez votre camp camarades.

Signé : WD

Répondre à Michel n°1 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.