Le chef de brigade de gendarmerie sur le départ

V35047901Z-10750295De gauche à droite : le maire Jean Quétier, le chef d’escadron David Bricier, le major Maxence Barette et son épouse.

En poste depuis 2012, le chef de brigade Maxence Barette quitte la commune pour prendre en main, dès le 1er mai, la brigade de Villedieu-les-Poêles.

Les gens d’ici

Commandant la brigade de Sainte-Mère-Eglise et la communauté de brigade (Sainte-Mère-Eglise, Montebourg et Saint-Sauveur-le-Vicomte) par intérim ; Maxence Barette a fait ses adieux, vendredi soir, dans une salle des fêtes archi-comble. Gendarmes, pompiers, élus… ils étaient venus nombreux pour saluer le militaire. Il quitte Sainte-Mère avec le grade de major, « une juste récompense pour un parcours professionnel exemplaire », dira le commandant de la compagnie de Cherbourg, le chef d’escadron David Bricier.

Médailles et lettres de félicitations

C’est en décembre 1991 que Maxence Barette, jeune conscrit, signe un engagement volontaire de huit mois, au cours desquels il passe le concours de sous-officier. Le Mans, gendarmerie mobile de Saint-Quentin, divers postes dans le Calvados puis la brigade de Flamanville… il arrive en 2012 à Sainte-Mère-Église. « Et vingt-sept ans après, les appréciations portées sur la fiche de recrutement résonnent toujours avec le même éclat, souligne David Bricier. Du professionnalisme, un sens élevé du service républicain, de l’enthousiasme, de la rigueur… » En résumé: « Un collaborateur fidèle et efficace, un bon chef qui génère plus de solutions que de problèmes et hisse son équipe vers le haut. »

Trois médailles témoignent de son engagement : médaille de la Défense nationale, de la sécurité intérieure, de la protection du territoire. À ces distinctions s’ajoutent également des lettres de félicitations pour des actions saluant son sang-froid, ses qualités d’enquêteur, ses qualités d’organisateur.

Le maire, Jean Quétier, a remercié le militaire mais « aussi l’homme pour les qualités humaines qu’il a montrées dans les moments difficiles » ou par des « gestes de rien qui ont leur importance ».

Le petit-déjeuner de la reine du Danemark

« Notre métier, c’est de ne pas savoir de quoi la journée va être faite. » À l’actif de Maxence Barette, « de belles enquêtes, mais aussi la confrontation avec la misère sociale. Aussi, ce soir, j’ai envie de me souvenir des bons moments ». Comme ce 6 juin 2014, où il a dû se charger de trouver un petit-déjeuner à la reine du Danemark !

Il sera remplacé à la tête de la communauté de brigade par le major Xavier Cornelus, en provenance de Coutances.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.