Le capitaine Fabing, nouveau chef des gendarmes à Farébersviller

Le capitaine Philippe Fabing est le nouveau commandant de la brigade territoriale autonome de Farébersviller. Il prend la tête d’une équipe de 25 gendarmes et gradés sur un secteur d’intervention de quatorze communes.

Le capitaine Philippe Fabing arrive de la communauté de brigades de gendarmerie de Boulay où il était déjà le commandant.  Photo Philippe RIEDINGER

Une prise d’armes a été organisée ce mardi à la gendarmerie de Farébersviller afin d’officialiser la prise de commandement du capitaine Philippe Fabing.

L’officier, marié, 51 ans, arrive de Boulay où il occupait le poste de commandant de la communauté de brigades. A Farébersviller, le capitaine prend la tête d’une brigade territoriale autonome composée d’une équipe de 25 gendarmes et gradés.

Les gendarmes de Farébersviller interviennent dans quatorze communes dont le bourg-centre, dans un rayon compris entre Barst et Metzing via Cocheren et Farschviller. Soit un territoire de 25 000 habitants.

Une carrière qui débute à Forbach

Natif de Schweyen au Pays de Bitche, le capitaine Fabing a commencé sa carrière en 1983 comme gendarme auxiliaire au Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Forbach.

Comme sous-officier, il a servi dans les quatre départements lorrains en commençant en gendarmerie mobile à Saint-Etienne-lès-Remiremont dans les Vosges. Progressivement, Philippe Fabing a pris des postes de commandement dans les brigades où il était affecté avant de passer officier au moment de son affectation à Boulay.

A Farébersviller et environs, le capitaine et ses équipes doivent répondre à des missions variées. La polyvalence est de rigueur lorsqu’on intervient dans un secteur à la fois urbain (Farébersviller, Théding, etc) et rural (Barst, Hoste, etc).

« La délinquance à laquelle les gendarmes de Farébersviller sont confrontés revêt donc des formes multiples : trafic de stupéfiants, cambriolages, délits routiers… », explique le capitaine Fabing qui a déjà eu le temps de se familiariser avec son nouveau poste en étant là depuis le 1er août.

L’officier a ainsi déjà rencontré la plupart des forces vives du secteur.

Après la prise d’armes, Laurent Kleinhentz a dit combien il tenait à la présence de la gendarmerie dans sa commune.

Le maire apprécie les gendarmes et la laïcité

Le maire de Farébersviller a estimé que la population « a besoin des gendarmes, gardiens des valeurs de la République. Notamment dans notre société actuelle, confrontée à un communautarisme rampant menaçant la laïcité ».

Le chef d’escadron Aymeric Lenoble, commandant de la compagnie de gendarmerie de Forbach, a estimé que le nouveau patron de la brigade de Farébersviller possède une expérience déjà riche et variée dans le commandement. Responsabilité qui réclame à la fois « exigence et bienveillance ».

Le commandant de compagnie a promis une activité intense au capitaine.

Le chef d’escadron a ensuite profité de sa présence à Farébersviller pour délivrer une lettre de félicitations au major Patrick Feyen.

Le 31 mai 2016, à Henriville, le major a découvert une vaste installation de culture d’herbe de cannabis dans un entrepôt de la zone industrielle. Cette découverte a permis in fine l’interpellation de trois personnes et la saisie de 34 kg de stupéfiants.

Deux gendarmes, Romain Dubuc et Alexandre Weber, ont également reçu leur diplôme de la médaille de la Défense nationale, échelon bronze, ce mardi.

Source : Le Républicain Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.