Le camp du bien

Par WD

Le grand narratif américain veut nous faire croire qu’il porte le flambeau de la liberté et de la démocratie. Son mythe de la libre entreprise, de la libre expression, du respect des individus et des cultures est battu en brèche tous les jours.

Sans retracer son histoire depuis 1640, nous savons tous que les USA se sont créés avec les moteurs de la spoliation, du génocide, de l’esclavage. Très vite, ses grands bâtisseurs ont usé de la force militaire pour annexer d’autres pays de par le monde. Les bénéficiaires de ce hold-up planétaire ne sont pas les américains de base, le menu fretin, mais bien l’éternelle oligarchie qui a échafaudé ce pseudo pays sur le sang des autres. Depuis toujours, la masse humaine qui habite ce territoire est roulée dans la farine par son élite.

Depuis 1945, ses actes hégémoniques ont fait des millions de morts, détruit des cultures, paupérisé des milliards de personnes. Sous son impulsion dictatorial, la ploutocratie américaine a créé des instruments à l’échelle mondiale pour assurer le maintient de son imperium. L’ONU est le plus connu avec ses diverses agences (Unesco, FMI, OMS, AIEA, OIAC, UNEP…). C’est une vaste kermesse où la soumission des uns et les discours frelatés des autres enfument le monde.

A ce jour, nous vivons des temps historiques. Nous sommes à un moment clef dans l’évolution mondiale. D’un côté le camp du bien, brièvement décrit ci-dessus, de l’autre le camp du mal qui représente globalement 7/8 de la population mondiale. En gros, les BRICS et l’OCS contre le monde Occidental aussi démocratique qu’une séance avec Richard Ferrand.

Le dernier rapport de l’OTAN cible directement et sans ambage la Russie et la Chine comme ennemis. La guerre mondiale est annoncée de ce fait depuis fin Juin. Il n’y a même pas de subterfuge type fiole d’urine pour faire croire au bien fondé de l’arnaque. A visage découvert, le camp du bien entame les hostilités. L’Ukraine n’est qu’un marche-pied pour mettre en pratique le plan Rockefeller, plan Davos, le plan Kalergi et surtout le plan Wolfowitz où il est explicitement appelée la destruction de tout concurrent réel ou potentiel à l’hégémonie américaine.

Au passage, les tireurs de ficelles éliminent la concurrence économique de l’Europe en sabotant des infrastructures industrielles, énergétiques et agroalimentaires via la 5ème colonne et ses pions « traîtres aux nations». Les forces Sorosiennes agitent tous les pays non alignés sous des prétextes fallacieux. Elles encerclent la Russie et la Chine de par leurs activités de dégradation interne les pays fragiles et corrompus à souhait pour faire des bases d’invasion. Un simple regard sur la mappemonde nous éclaire instantanément de la manœuvre sans faire appel à une fine analyse.

En notre qualité de Français, quel que soit le gagnant de ce conflit où l’enjeu est soit le maintien élargi de la dictature anglo-américaine, soit le changement de paradigme mondial basée sur la réelle concorde et coopération des nations, nous seront les grands perdants. Notre effondrement est déjà perceptible. La misère nous gagne déjà tel un cancer qui depuis 50 ans n’a toujours pas été détecté. C’est dire la compromission des uns et l’incompétence des autres.

Depuis 92, la fin de notre continent est inéluctable. Tout a été fait pour rentrer dans le giron étasunien. On sait que tous les présidents de commission européenne sont sous l’égide soit de la CIA soit de la haute finance, fleurons de l‘ineffable ploutocratie américaine. Nous avons perdu notre autonomie, notre liberté, notre efficience, notre culture, notre âme. Le camp du bien est la mort assurée pour celui qui veut rester ce qu’il est. Ceux qui y adhèrent renient l’histoire qu’ils portent en eux, leur propre vision du monde, leur pensée individuelle, leur libre-arbitre. Depuis 40 ans, l’essentiel des occidentaux sont addicts à la sous-culture américaine incarnée par sa mal-bouffe saturée de gras, de sucre, de composés chimiques. Ils sont les aficionados des GAFAM champions de la censure et de la pensée unique. Ils sont complètement hypnotisés par la société ouverte et autres débilités wokistes. Ils sont complètement endormis par la propagande cinématographique hollywoodienne. Ils se sont identifiés à des héros qui n’existent pas. Tous les contextes historiques portés sur l’écran sont corrompus et délétères. Quant à la production de Netflix, elle atteint les sommets de la manipulation de masse. Ce n’est pas une surprise de voir les gens embrasser avidement les thèses de l’OMS et du GIEC. Ils sont endoctrinés donc dépourvus de réflexions propres. Ils sont incapables de trouver les liens connexes et les réseaux souterrains à qui profitent les escroqueries. Ils sont mûrs pour l’éradication globale. Pour notre part, nous avons assez soupé de ces plats aigres sans consistance qui ne nourrissent pas. Ils sont cuisinés par un certain occident décadent qui ne reflète en rien ce que nous sommes réellement. Il est grand temps pour les occidentaux de se défaire de cette clique aussi riche que perfide. Il en va de la paix dans le monde et de notre salut à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.