Lavelanet: la construction de la nouvelle gendarmerie mise à mal

Vendredi après-midi avait lieu la réunion technique et partenariale sur l’avancée du Plan opérationnel de revitalisation du Pays d’Olmes – Pays des Pyrénées cathares, avant le bilan qui devrait être présenté en décembre.

A cette occasion Marc Sanchez, maire de Lavelanet et président de la Communauté de communes du Pays d’Olmes, est revenu sur la construction de la nouvelle gendarmerie, projet souvent débattu ces derniers mois en mairie.

Non inscrite dans le plan opérationnel, cette action engagée par la municipalité de Lavelanet se solde par une impasse.

Une histoire de bail
Selon le premier édile de Lavelanet, «ce projet est mis à mal par des conventions de baux aberrantes, qui empêchent nos investisseurs privés de réaliser en lieu et place de nos collectivités des projets indispensables à nos populations»

Alors que le permis de construire avait été délivré et les travaux prêts à commencer, les investisseurs privés ont abandonné le projet de construction. Ils demandaient 18 ans de location, un bail au final non accepté par les autorités compétentes. «Des avis favorables avaient pourtant été donnés aux élus permettant une location de 18 ans minimum»

Une décision ramène à 9 ans, rétractable tous les ans, ce bail. «Qui peut investir dans ces conditions ?» insiste Marc Sanchez.

Selon lui, «nous avons demandé une dérogation, sans conséquences pour le budget de l’état»
Fermetures de gendarmeries
On s’en souvient, les gendarmeries de Laroque d’Olmes et Bélesta ont fermé leurs portes voici quelques temps. Le 1er édile de Lavelanet interroge: «a-t-on oublié en haut lieu, la fermeture de 2 gendarmeries en Pays d’Olmes entraînant une réduction d’effectif alors même que les faits délictueux ont progressé ?»

Dès lors, plusieurs questions se posent, la mairie de Lavelanet (avec accord de ses élus) pourra-t-elle investir dans cette nouvelle gendarmerie? Ce projet pourrait-il devenir communautaire? Autant de questions sans réponses à l’heure actuelle mais qui reviendront sur le devant de la scène.

Source : Ariège News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *