L’auteur du casse pris sur le fait par les commerçants

Faits divers – Des plaques d’égout jetées dans deux vitrines de Souillac

À l'intérieur de la boutique «La Caverne Elusate» , du verre brisé partout, et des bouteilles renversées.
À l’intérieur de la boutique «La Caverne Elusate» , du verre brisé partout, et des bouteilles renversées.
 

Mardi soir, un individu qui avait jeté des plaques d’égout dans les vitrines de deux négoces de Souillac pour s’emparer de bouteilles d’alcool a pu être intercepté grâce à des commerçants du quartier qui ont réussi à le plaquer au sol .

IL y a eu un grand boum, une explosion de verre brisé déchirant le silence de la soirée dans le cœur de Souillac, place du Puits. Mardi soir à 23 h 30, deux vitrines de boutiques de produits régionaux ont volé en éclat à quelques minutes d’intervalle. Un double casse dont l’auteur a été pris en flagrant délit et neutralisé par les commerçants victimes jusqu’à l’arrivée des gendarmes.

Encore chamboulée par les évènements de la veille, Magalie Benoît était hier dans son magasin «La Caverne Elusate» rue Gambetta pour accueillir la clientèle dans un décor inhabituel : «Il a fallu placer en catastrophe une plaque de contreplaqué, nous n’aurons peut-être la vitre que la semaine prochaine». Depuis leur logement, la commerçante et son ami sont les principaux témoins de l’affaire : «Lorsque nous avons entendu du bruit dans la rue on a cherché à savoir ce qui se passait et on a vu un individu jeter une plaque d’égout dans la vitrine de La Garriote», un magasin qui vend comme nous des produits de la gastronomie régionale. Le temps dedescendre, l’homme avait déguerpi, nous sommes arrivés en même temps que le propriétaire de la boutique. La vitrine était étoilée mais avait résisté».

La commerçante alertera, alors, les gendarmes avant qu’un fracas secoue à nouveau le quartier : «Là, j’étais sûre que mon magasin était visé. On s’est précipité, la vitrine venait d’exploser, et l’individu remplissait un sac avec des bouteilles. Avec mon ami, on a réussi à le plaquer au sol et à le maintenir ainsi jusqu’à ce que les gendarmes l’embarquent. Les militaires sont arrivés en force avec cinq véhicules !».

À la première heure, hier matin, Magalie Benoît a déposé plainte, à la gendarmerie de Souillac, son collègue de La Garriote a fait de même. «Il faut espérer que les assurances accélèrent les choses» soupire-t-elle.

Les agissements de ce personnage qui aurait déjà commis des vols du même ordre pour dérober de l’alcool l’inquiètent : «On n’est pas rassuré dans le quartier ; l’homme aurait été vu dans l’après-midi complètement ivre».

Plus réconfortante en revanche, la solidarité qui s’est rapidement manifestée dans le voisinage, entre commerçants : «Les jeunes du Royal Kebab sont venus pour m’aider, les gens de l’Auberge du Puits aussi. C’était spontané et réconfortant, je les en remercie».


Un «client» bien connu des gendarmes et de la justice

L’auteur présumé des faits semble être un récidiviste en la matière. Son nom est connu des commerçants de Souillac et l’homme figure comme un «client» régulier des services de gendarmerie dans des affaires multiples. Interpellé, mardi soir, par les militaires de Souillac, il était aussitôt placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie.

Dans la journée d’hier, l’individu était conduit à Cahors pour être présenté au Parquet. Dans ses réquisitions, le procureur de la République Nicolas Septe a demandé au juge d’application des peines, la révocation du sursis de sa mise à l’épreuve ce qui devrait conduire à l’incarcération de l’auteur présumé avant sa comparution devant le tribunal correctionnel dans le courant du mois de juin.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.