Landerneau. Gendarmerie : forte baisse des cambriolages

Le bilan 2016 de la gendarmerie de Landerneau a été exposé devant les maires des onze communes de la circonscription

Le bilan 2016 de la gendarmerie de Landerneau a été exposé devant les maires des onze communes de la circonscription | Ouest-France.

Le chef d’escadron Yann Marchal, commandant de la Compagnie de gendarmerie, a inspecté la brigade de Landerneau. Le lieutenant Christel Lannuzel a commenté le bilan de l’année 2016.

Baisse importante des cambriolages

En 2016, les militaires ont procédé à 1 000 interventions. Les résultats sont très encourageants, voire excellents dans certains domaines. Sur le plan de la délinquance, les délits d’atteintes aux biens sont en baisse de 3,1 %. Pour la deuxième année consécutive, les cambriolages baissent de façon importante (- 29 % en 2015 et – 22,7 % en 2016). « Il faut peut-être voir une corrélation entre cette baisse et la création, en 2013, d’un groupe de lutte spécifique, dont le travail porte ses fruits, même si la vigilance reste de mise », explique le lieutenant Christel Lannuzel, commandant de l’importante brigade de Landerneau de 26 militaires.

Des groupes de lutte

Les infractions liées aux nouvelles technologies augmentent de 36 % malgré un taux d’élucidation important (50 %). Enfin, les atteintes aux personnes sont en hausse de 14 %, mais 80 % d’entre elles sont élucidées. « Pour lutter contre la délinquance, la gendarmerie de Landerneau s’est réorganisée en interne avec la création de plusieurs groupes judiciaires. En plus du groupe de lutte contre les cambriolages, un groupe de lutte contre la délinquance financière et du cyberespace, un groupe stupéfiants et un groupe moeurs permettent de répondre au mieux aux sollicitations des victimes. Ainsi, plus de 300 auteurs d’infractions judiciaires ont été interpellés l’année dernière », ajoute le lieutenant Lannuzel.

Peu d’accidents mais mortalité en hausse

En matière de police de la route, un millier d’infractions a été relevé, dont 180 liées la vitesse et 60 à des alcoolémies. Si le volume d’accidentologie reste très bas avec quatre accidents corporels constatés en 2016 (chiffre le plus bas depuis 2003), il s’agit malheureusement d’accidents graves qui ont entraîné trois décès. Un triste bilan sachant que le dernier accident mortel constaté datait de 2012.

Des missions de prévention

L’activité de l’unité ne s’arrête pas à la police de la route ou à la police judiciaire. De nombreuses actions de sensibilisation sont effectuées au profit des 1 500 élèves de primaire et secondaire. Les gendarmes insistent particulièrement sur les conduites addictives (drogues et alcool), le harcèlement, internet, les forums jeunesse, permis piétons… Le temps consacré est important mais permet de maintenir le lien avec la population et plus particulièrement avec les jeunes.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.