La variole du singe ? Du lard ou du cochon ?

Comme les mouches changent d’âne Fauci change de vecteur, il passe de la chauve-souris des grottes du fer à cheval au singe. Et a propos de cheval n’oublions pas (car je suis cavalier et propriétaire de chevaux) que les canadiens avaient bricolé il y a quelques années en laboratoire une variole du cheval.

Les scientifiques souvent criminels contre l’humanité par pure cupidité et absence totale d’éthique ou de morale humaniste.

C’est quoi la variole du singe ? Dr Malone : « C’est un jeu de détournement d’attention.» 

Vanilla @Azulbleue :

« La VARIOLE DU SINGE existe depuis TOUJOURS et est complètement BÉNIGNE dans l’immense majorité des cas, ne nécessite aucun traitement et se guérit toute seule !!! RENSEIGNEZ-VOUS ET PAR PITIÉ NE VOUS LAISSEZ PAS AVOIR CETTE FOIS-CI. »

L’ORTHOPOXVIRUS SIMIEN : RAPPEL CLINIQUE selon l’OMS

« L’infection des cas initiaux résulte d’un contact direct avec du sang, des liquides biologiques ou des lésions cutanées ou muqueuses d’animaux infectés. En Afrique, on a documenté des infections humaines à la suite de la manipulation de singes, de rats géants de Gambie et d’écureuils infectés, les rongeurs étant vraisemblablement le principal réservoir du virus. La consommation de viande d’animaux infectés et insuffisamment cuite est un facteur de contamination possible.

La transmission secondaire, c’est-à-dire interhumaine, peut résulter de contacts étroits avec des sécrétions infectées des voies respiratoires, des lésions cutanées d’un sujet infecté ou d’objets récemment contaminés par des liquides biologiques ou des matières provenant des lésions d’un patient. La transmission se produit principalement par les particules des gouttelettes respiratoires et nécessite en général un contact face à face prolongé, ce qui expose les membres de la famille des cas évolutifs à un risque infectieux plus grand. Elle peut également survenir par inoculation ou par voie placentaire (orthopoxvirose simienne congénitale). Rien ne permet à ce jour d’affirmer que la seule transmission interhumaine permette de maintenir l’orthopoxvirose simienne dans la population humaine ».

La durée d’incubation (intervalle s’écoulant entre l’infection et l’apparition des symptômes) : en général de 6 à 16 jours, peut aller de 5 à 21 jours.

La période symptomatique se divise en deux phases : la première caractérisée par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et une certaine fatigue, mais aussi par la présence de ganglions enflés et volumineux sous la mâchoire et au niveau du cou.

Dans la seconde phase, qui survient dans les 1 à 3 jours (voire plus) suivant l’apparition de la fièvre, c’est la fameuse éruption cutanée. Elle émerge en une seule poussée.

La période d’éruption cutanée (dans les 1 à 3 jours suivant l’apparition de la fièvre) avec les différents stades du rash, commençant souvent par le visage puis s’étendant sur les autres parties du corps. Le visage (dans 95 % des cas), les paumes des mains et les plantes des pieds (dans 75 % des cas) sont les plus touchés.

Le rash évolue en une dizaine de jours à partir des maculo-papules (lésions à base aplatie) vers les vésicules (petites ampoules remplies de liquide), puis les pustules et enfin les croûtes. La disparition complète de ces dernières peut prendre jusqu’à trois semaines.

Le nombre des lésions varie de quelques-unes à plusieurs milliers, touchant la muqueuse buccale (dans 70 % des cas), les organes génitaux (30 %), les conjonctives (paupières) (20 %), ainsi que la cornée (globe oculaire).

L’orthopoxvirose simienne guérit en général spontanément et les symptômes durent donc de 14 à 21 jours. Les cas graves se produisent plus fréquemment chez les enfants et sont liés à l’ampleur de l’exposition au virus, au mauvais état de santé du patient et à la gravité des complications.

ATTENTION SOURCE DE CONFUSION (déjà le premier cas grec était une varicelle, cf. infra)

Diagnostics cliniques différentiels à envisager : autres maladies à éruption cutanée, comme la variole, éradiquée officiellement de la planète des laboratoires militaires en conservent vraisemblablement) la varicelle, la rougeole, les infections bactériennes cutanées, la gale, la syphilis et les allergies médicamenteuses. L’adénopathie au stade prodromique peut être un signe clinique permettant de distinguer l’orthopoxvirose simienne de la variole.[1]

UNE ÉTUDE SÉRIEUSE DE L AIMSIB [2]

Non spécialiste sur ce sujet, je ne peux que vous livrer quelques réflexions tirées de l’article de l’AIMSIB dans lequel nos collègues le Dr Reliquet et Bernard Guennebaud mettent en garde sur les erreurs à ne pas commettre.

En fait, pas d’affolement contrairement au titre qui pourrait le laisser penser, c’est seulement s’ils décidaient de vacciner larga manu les sujets contacts avec le vaccin antivariolique humain (inefficace sur la variole du singe). Ils vous expliquent les erreurs à éviter et vous conseillent d’avertir vos amis espagnols.

« Résumé Bill Gates l’a promis depuis des mois, quelqu’un l’a peut-être fait, voilà que le virus MKP de la variole du singe, version ouest-africain, est apparu concomitamment dans de nombreux pays européens dont la France, les USA, le Canada et ailleurs, touchant particulièrement une population d’homosexuels masculins ce qui n’est à ce jour expliqué par personne.

Comment des sujets qui n’ont pas voyagé peuvent avoir contracté cette maladie spécifiquement nigériane, extrêmement peu contagieuse et sur tous les continents en même temps ? Un gain de fonction bricolé en laboratoire hissera-t-il ce virus au-dessus de ses 2 % de mortalité habituelle ce qui le rendrait cent fois plus mortel que CoV-2 et corroborerait les prédictions de Gates ?

Ce qui est sûr, c’est que l’exploitation médiatique à visée de propagande thérapeutique a déjà commencé et que surtout, horreur de toutes les horreurs, les épidémiologistes les plus nuls du monde (ou les plus corrompus, mais ce sont souvent les mêmes) nous préparent une vaccination dangereuse, celle des sujets déjà mis en contact avec les malades.

Tout est démontré depuis le XIXe siècle, cette vaccination, si elle est mise en œuvre, tuera… Vincent Reliquet et Bernard Guennebaud coopèrent ici pour un éclairage urgent. Prévenez vos amis Espagnols, une nouvelle folie commence, probablement orchestrée depuis mars 2021 et vous verrez comment. »

LA PEUR BAISSAIT. IL FAUT LA RAVIVER, MAIS LES PEUPLES SERONT MOINS DUPES (espoir…)

La variole humaine est éradiquée depuis les années 80, mais il existe des souches dans un labo US et un russe à ce que l’on sait. Quid des labos secrets, par exemple ceux d’Ukraine ?

Il existe d’autres poxvirus comme celui du chameau ou celui du singe, le monkeypox.

Ces virus peuvent, le cas échéant, contaminer des humains comme cela s’était produit à plusieurs reprises depuis 1980.

Selon Nice-Matinl’Espagne envisagerait de vacciner les contacts avec le vaccin utilisé contre la variole humaine (citée par AIMSIB). Et c’est là que le bât blesse et inquiète nos collègues qui ont travaillé cette histoire de la médecine depuis des années.

« Aucun vaccin n’a pour le moment été approuvé en Europe, mais face à la montée des cas de variole du singe sur le territoire espagnol, le ministère de la Santé a décidé de commander des milliers de doses de vaccin contre la variole classique. Le vaccin devrait être injecté aux personnes cas contacts. »

« Vacciner les sujets-contacts de la variole, la mauvaise idée de toujours

Cette vaccination des contacts fut utilisée de façon de plus en plus systématique et contraignante au cours de la campagne d’éradication de la variole humaine.

Il n’y a guère de doutes à avoir aujourd’hui pour pouvoir attribuer à cette vaccination des contacts les flambées épidémiques qui suivaient ces vaccinations et qui furent qualifiées “d’explosives et d’inattendues” par l’OMS.

Mais comme cette vaccination des contacts était pratiquée conjointement à l’isolement (mise en quarantaine le plus souvent) des malades et des contacts, la transmission du virus fut interrompue et ce succès fut largement attribué à tort à cette vaccination des contacts.

Cette mesure, qui aggravait la maladie et amplifiait les épidémies, fut ainsi introduite dans les plans variole des États et même rendue obligatoire en France pour les contacts de haut niveau par un décret de février 2003. » (…)

L’éradication de la variole fut une aventure dont l’issue favorable ne fut obtenue que de justesse. Il y avait beaucoup d’obstacles sur le terrain pour pouvoir appliquer partout où la variole était présente, l’isolement des cas qu’il fallait d’abord découvrir puis celui de leurs contacts.

Le succès de ces interventions, rendues parfois périlleuses par un réseau précaire de communications, fut malheureusement compromis par la vaccination de plus en plus systématique des contacts en raison de ce que j’ai proposé d’appeler les effets Buchwald :

Premier effet Buchwald : chez une personne non immunisée, la vaccination pendant la période d’incubation ou quelques jours auparavant aggravera la maladie. Collectivement, cet effet se manifestera par un accroissement des formes graves et de la mortalité chez les malades (létalité).– Second effet Buchwald : chez une personne immunisée (par une ancienne vaccination ou une ancienne variole), la même vaccination déclenchera la maladie qu’elle aurait sinon évitée. Collectivement, cet effet se manifestera par une amplification des épidémies. » et aggravera la maladie par une amplification des épidémies.

Suit une longue démonstration sur les errements officiels et les rapports cachés sur l’éradication de la variole humaine dans laquelle B. Guennebaud grand spécialiste et historien du sujet tente de démontrer le rôle aggravant de la vaccination des cas contacts et le flou des données accessibles, ce qui après l’expérience du covid n’étonnera personne et encore moins les dossiers classés « secret défense ».

Conclusions à en tirer au stade actuel sur la variole du singe : Prudence !

« L’irruption de cas de variole du singe frappant concomitamment une population plutôt homosexuelle masculine à la fois en France, au Royaume-Uni, au Portugal, en Espagne, en Suède, aux USA et au Canada [3], chez des sujets qui n’ont aucunement voyagé en Afrique de manière récente, laisse pantois. Il apparaît évidemment comme hautement improbable que cette dissémination soit le fait du hasard d’autant plus qu’une simulation de mars 2021 nous en donnait déjà une glaçante prédiction ».[4]

Il est trop tôt à ce jour pour confirmer la suite de la simulation imaginée il y a plus d’un an, on ne peut que rester stupéfait par la date de démarrage de « l’épidémie » collant absolument à la réalité actuellement vécue en Europe est un peu tôt à ce jour pour confirmer la suite de la simulation imaginée il y a plus d’un an, on ne peut que rester stupéfait par la date de démarrage.

On rappelle que Bill Gates est devenu le maître incontesté de toutes les décisions de l’OMS, car il en a pris le contrôle en même temps que toutes les décisions sanitaires des pays membres, en mars 2020 [5]. Cette simulation a eu lieu au plus haut niveau comme en atteste la liste des membres présents (voir l’article de l’AIMSIB), faut-il s’étonner ou pas d’y retrouver un salarié de la Bill et Melinda Gates Fundation, Chris Elias, ainsi d’ailleurs qu’un membre du board de chez Merck ?

Qu’en est-il dans la réalité ? Ce virus de la variole du singe est-il augmenté pour résister à la vaccination existante, comme dans la simulation du MSC ou s’agit-il d’un largage de virus sauvage non modifié ? (Dans des valises oubliées dans des aéroports comme nous le prédisait le sulfureux Bill Gates, informaticien qui se voudrait grand chef de la médecine mondiale !)

@Noiregoutte 19 mai :

Il y a les pseudo-élites toutes-puissantes réunies à Davos, mais aussi LES PEUPLES DES MILLIARDS D’INDIVIDUS

Quoi qu’il en soit, nos Satan modernes ne font pas nécessairement ce qu’ils veulent et la prise de conscience des peuples sur la manipulation que nous subissons depuis plusieurs décennies et singulièrement depuis deux ans et demi, est une donnée non prise en compte par nos pseudo-tout-puissants.

Restons calmes pour ne pas dire zen.

Ne cédons pas à la peur que nos élites et médias souhaiteraient utiliser pour remplacer la peur du covid et de la guerre en Ukraine qui s’effritent.

MAIS ATTENTION AUX FAKE ET AUX DÉSIRS DE DAVOS :

« les médias mensongers vont-ils relater ses propos ? Klaus Schwab aux participants du Forum de Davos pour le WEF : “L’avenir est construit par nous, une communauté puissante ici dans cette salle”. »

Eh bien non MONSIEUR, IL EXISTE AUSSI LES PEUPLES ET SURTOUT LES PEUPLES.

LE PREMIER CAS GREC / VARIOLE DU SINGE : LE PREMIER CAS SUSPECT EN GRÈCE ÉTAIT EN FAIT UNE VARICELLE !

« Alors qu’il existe des symptômes proches entre les deux maladies, un premier cas suspect de variole du singe avait été détecté chez un touriste anglais en Grèce. La varicelle lui a finalement été détectée par suite de deux examens successifs ».[6]

ET LA RÉACTION DU PR PERRONNE [7]

« Maintenant que vous savez comment ça marche, on crée la peur et on impose un vaccin jamais validé, expérimental, dont on ne connaît pas le contenu, et que la compagnie va jusqu’à payer université, hôpitaux et médecins pour vous extorquer un consentement non éclairé, tout en ne payant pas les dommages et décès de vos proches… Vous savez cette fois, ce sera plus facile de choisir de dire “non”…

Le monkeypox a une létalité faible de 2 à 3 %. Rien à voir avec celle de la variole humaine qui dépasse 30 %.sauf s’ils y ont introduit des gènes pour gain de fonction.

Bizarre, Bill Gates avait annoncé qu’il y allait avoir une épidémie d’un virus dérivé de la variole et a investi sur un nouveau vaccin. Il est fort !
Bizarre que ça touche surtout les homosexuels masculins. Dans le communiqué DGS, il est dit que ça atteint surtout les homosexuels masculins et que la transmission se fait surtout par voie respiratoire. Il y a quelque chose qui m’échappe.C’est aussi très bizarre que les cas arrivent simultanément dans plusieurs pays éloignés. Il y a peu de chance pour une extension rapide et large, car les personnes symptomatiques sont couvertes de grosses vésicules, y compris sur le visage et se repèrent donc de loin. Ces malades ont de la fièvre et une grande fatigue. Ils ne sont pas en état de courir partout dans les transports ou au travail. Facile de les isoler (sauf si on leur dit de rentrer chez eux pour contaminer tout le monde). Le monkeypox est peu transmissible d’homme à homme. Il faut un contact étroit et prolongé.

Ça semble impossible qu’il y ait émergence spontanée, en quelques jours, de cas isolés au Canada, aux USA et dans plusieurs pays d’Europe. Surtout que les malades n’avaient pas voyagé avant. La ficelle est trop grosse ! »

t.me/unis_vers/14385

MAIS RÉSISTONS, REFUSONS ET LE VACCIN ANTIVARIOLIQUE ET UN ÉVENTUEL VACCIN ANTI-VARIOLE DU SINGE !

N’oublions pas que pour la variole du singe : les plus de 45 ans sont immunisés à 85 % par leur vaccination antivariolique des premiers jours. Ils ne pourront pas nous faire le coup de protéger les vieux !!!

MANIPULATION AGAIN !

Attention aux manipulations, même des archives : UK : ils sont en train de retirer des sites officiels les cas de variole du singe apparus en 2018, 2019, 2020… etc.

Au moment même des annonces, ils modifiaient déjà les sites qui parlaient de cette maladie. Tous ont été modifiés en mai 2022. Le 1er truc, de 1 % de mortalité, ils sont passés de 1 à 10 %, bientôt le « 1 % » va disparaître. Il faut chercher dans les livres d’avant 2000….

9:01 AM · 23 mai 2022· https://t.me/unis_vers/14457 :

Et révisons le diagnostic de varicelle, ça peut servir !

On les a vaccinés 4 fois avec un vaccin à ARN messager expérimental.
Et quand ça les a rendus malades, on leur a dit que c’était la variole du singe. Du coup on va les revacciner pour ça aussi.
(NDLR : C’est vrai que vous êtes un peu cons quand même)

Par Alain Brugerie sur twitter #vaiolodellescimmie :

«  La variole du singe c’est rare, peu contagieux et ça guérit tout seul. Le but de cette médiatisation débile étant évidemment d’entretenir un climat de trouille et de dépendance sanitaire chez les obsédés du Covid et autres hypocondriaques #cnews #BFM #LCI »

SANS OUBLIER LES FAKE NEWS : MERCI AUX TWITTOS à Jeanne d’Arc la bien nommée ! Allez faites tourner les fakes news sur la variole ! Regardez comme ils nous enfument ces enfoirés, articles à l’appui ! #FakeNews #VarioleDuSinge

Dr Malone : « C’est un jeu de détournement d’attention. »

Le Dr Robert Malone explique qui finance réellement ces programmes : « C’est quoi la variole du singe ? »

« … Ils ont déjà stocké des vaccins contre la variole. Ce qu’ils ont acheté, c’est plus de vaccins contre la variole… Le nom du produit s’appelle JYNNEOS… Il est commercialisé par Bavarian Nordic et tout ce que vous avez à faire, c’est de chercher la notice du produit JYNNEOS et vous trouverez la notice du produit et vous découvrirez que ce n’est absolument pas un produit bénin, tout comme l’ancien produit Dr. X, qui est un peu plus sûr que ce que j’ai connu avec ce produit lorsque je travaillais pour le DOD. Ce produit a comme l’un des principaux effets indésirables graves et rares. Attendez un peu, myocardite cardiotoxique. »

Et Bavarian Nordic c’est Fauci

Nicole Delépine[1] Principaux repères sur l’orthopoxvirose simienne (who.int) []

  1. [2] Les Espagnols risquent de mourir en masse du monkeypox — AIMSIB[]
  2. [3] bilan d’extension au 22/05/2022 :
    https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/2022-dgs-urgent_55_monkeypox.pdf[]
  3. [4] https://www.nti.org/wp-content/uploads/2021/11/NTI_Paper_BIO-TTX_Final.pdf[]
  4. [5] à 24 minutes, https://www.aimsib.org/2022/01/30/dou-viens-tu-sars-cov-2/[]
  5. [6] https://www.leparisien.fr/societe/sante/variole-du-singe-le-premier-cas-suspect-en-grece-etait-en-fait-une-varicelle-23-05-2022-BVKQ637WPBABVP5GX2QUQFSL24.php#xtor=AD-14814[]
  6. [7] Réaction du Professeur Perronne à l’annonce de la variole du singe — Enfant de la Société — Sott.net[]
    1. https://ripostelaique.com/la-variole-du-singe-du-lard-ou-du-cochon.html

Source : ns2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.