La police et la gendarmerie en France et le malaise dans leurs rangs

manifestation-de-policiers-le-18-mai-2016-devant-l-hotel-de-police-a-strasbourg_5600067

Lors de manifestations de policiers dans toute la France en mai 2016, ici devant l’Hôtel de police à Strasbourg.afp.com/FREDERICK FLORIN

Très soutenues après les attaques de janvier 2015 et la mort d’un des leurs, la police et la gendarmerie française vivent depuis un fort malaise dans leurs rangs. En plein état d’urgence décidé après les attentats de novembre 2015, les policiers dénoncent désormais une « haine anti-flics »: les forces de l’ordre en service ou en mission sont régulièrement blessés par des agressions et attaquées délibérement. Ils manifestent plusieurs fois à Paris après l’attaque brutale, le 8 octobre, de quatre collègues à Viry-Châtillon, brûlés par des cocktails molotovs, dont deux grièvement. Ils sont régulièrement accusés de brutalités policières, notamment pendant les violences et affrontements avec des casseurs, en particulier lors des rassemblements contre la loi Travail.

Source : L’Express

59e suicide d’un agent des forces de l’ordre cette année

RT France

Un sous-brigadier, opérateur radio, s’est suicidé à l’état-major de la police des Hauts-de-Seine à Nanterre dans la nuit du 29 au 30 décembre. L’homme a écrit trois lettres pour expliquer sa détresse, faisant état des difficultés générales de la police dans la société actuelle. Christophe Crépin, porte-parole du syndicat France Police, réagit au drame et appelle à la prise de mesures rapides.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.