La nouvelle caserne de gendarmerie d’Arbois : un projet « indispensable »

Il a été demandé au conseil municipal de se prononcer sur les conditions financières du projet.

Les logements de l'actuelle caserne de gendarmerie sont vétustes.

Les logements de l’actuelle caserne de gendarmerie sont vétustes.

L’idée est dans les cartons depuis deux ou trois ans. Le projet de construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Arbois a été présenté comme « incontournable et indispensable » par Bernard Amiens, le maire de la commune, au conseil municipal mardi soir. «  Ce n’est pas glorieux de loger nos militaires dans les conditions actuelles », faisait remarquer le premier élu.  «Les logements sont vétustes. Ils ont été construits il y a une bonne quarantaine d’années sur le modèle le plus bas des HLM de l’époque. La VMC est en mauvais état, tous les gendarmes ont un chauffage d’appoint. Les gros points faibles sont l’isolation phonique et thermique. Tout est fatigué dedans.»
Alors que le dossier administratif du projet de construction avance, il a été demandé au conseil municipal de bien vouloir se prononcer sur les conditions financières du projet alors qu’il est aussi question de réduire les horaires d’ouverture de la caserne arboisienne.

Privilégier le travail de terrain

« Trois coups de téléphone et deux visites par jour en moyenne. » C’est ainsi qu’ont été résumées les permanences de la caserne de gendarmerie d’Arbois. Ainsi, l’objectif pour le major Biever et l’adjudant Magnien que Bernard Amiens, le maire d’Arbois, a rencontrés le 30 avril dernier, est de « mettre à disposition plus de moyens sur le terrain et moins dans des permanences pas toujours utiles ». Les derniers chiffres montrent en effet que là où les effectifs de gendarmerie sont complets, les résultats sont probants. «  Les nuisances diminuent de façon conséquentes (- 50 % par rapport à l’année passée) depuis la réorganisation des patrouilles. Mais aussi -70 % depuis le début de l’année sur les cambriolages, même si l’année n’est pas encore finie», a noté le maire. Compte tenu de la forte activité sur la brigade d’Arbois, il y a aura ainsi deux patrouilles par jour « au lieu d’une, voire d’aucune certains jours » et la permanence sera dorénavant ouverte quatre demi-journées par semaine (lundi matin, mercredi après-midi, vendredi matin et samedi après-midi). Celle de Poligny sera ouverte tous les jours (week-ends et jours fériés) de 8 heures à midi et de 14 h à 19 heures.

Source : Voix du Jura

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *