La mystérieuse disparition de Florent Acapandié

SAINT-LEU Dans le quartier de Joli-Fonds, à Saint-Pierre, l’inquiétude se lit sur les visages des proches de Florent Acapandié. Âgé de 18 ans, ce Saint-Pierrois n’a plus donné signe de vie depuis plus de 2 semaines après une “partie de pêche” dans l’Ouest.

Si une enquête pour disparition inquiétante est actuellement menée par les gendarmes de Saint-Leu, les proches du jeune majeur s’interrogent sur le surprenant scénario qui l’ont mené à se retrouver à Saint-Leu pour une partie de pêche entre le 4 et le 5 décembre dernier. “Mon frère a toujours pêché au port de plaisance de Saint-Pierre et non à Saint-Leu. Il ne nous en a jamais parlé. Il nous disait tout concernant ses allées et venues, ses faits et gestes. Quand il était en retard, il nous téléphonait, nous prévenait. Ca ne lui ressemble pas. Nos recherches n’ont rien donné mais on commence à se poser de sérieuses questions” glisse Fannely, la soeur du disparu.

Après deux jours d’angoisse sans nouvelles de Florent Acapandié, l’alerte est finalement donnée le 6 décembre. “Ma mère, qui attendait un signe de vie, s’est rendue à l’hôtel de police de Saint-Pierre le dimanche après avoir attendu toute la journée de samedi puis nous avons appris que Florent aurait participé à une partie de pêche avec deux hommes dont un ami du quartier dans la nuit du 4 au 5 décembre vers 4h du matin” poursuit l’intéressée inquiète.

“C’est impossible de disparaitre comme ça”

Selon les premiers éléments communiqués à la famille, Florent était vêtu d’un tee-shirt blanc, d’un jean, d’une paire de savates et portait un sac de cycliste lorsqu’il a été vue pour la dernière fois à Saint-Pierre le vendredi 4 au soir. Portant un tatouage avec des étoiles sur le bras gauche ainsi que sa date de naissance dans le dos, le jeune homme est depuis resté injoignable sur son téléphone, certainement éteint ou privé de batterie.

Accompagnée des deux hommes qui ont conduit Florent à la pêche, la famille a multiplié les battues et recherches dans le secteur de la Pointe des Châteaux, depuis les falaises, là où Florent et ses deux accompagnants se seraient rendus. “Ils nous ont dit que mon frère a commencé à dérailler depuis la voiture. C’est bizarre. Qu’il aurait commencé à les insulter et qu’il aurait dit vouloir voir des amis de Saint-Leu. Il se serait même mis à courir tout seul mais on ne comprend pas pourquoi l’alerte ne nous a pas été donnée le samedi. Tout cela est flou” confie Fannely qui s’accroche à l’espoir de retrouver son frère.

Le dimanche 5 décembre au soir, les savates du disparu ont été retrouvées. Le lundi 6, le tee-shirt blanc de Florent a été découvert avant que certains de ses papiers personnels n’apparaissent sur une bande cyclable. Comme si le Saint-Pierrois avait laissé des indices un peu grossier. “Ca ne colle pas. La brigade cynophile de la gendarmerie est intervenue mais la piste du chien s’est arrêtée au niveau de l’aire d’atterrissage de parapente. Malgré l’intervention des plongeurs et les survols de l’hélicoptère, rien n’a été retrouvé. Aucune trace. On a fait tout le littoral depuis l’Etang-Salé à Saint-Leu en passant par Trois Bassins et même les Hauts. Rien ! Ca fait deux semaines et des affiches ont été collées dans toute l’île. On se pose des questions. C’est impossible de disparaître comme ça, du jour au lendemain” réaffirme Fannely qui ne compte pas baisser les bras.

Au sein de la gendarmerie, cette affaire est prise au sérieux. Après différentes auditions, des investigations et plusieurs vérifications, notamment téléphoniques, sont en cours pour tenter de retrouver la piste de ce jeune homme que l’on disait sans histoires. Une piste disparue subitement depuis désormais plus de 2 semaines sur les falaises saint-leusiennes.

Source : Clicanoo.re  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *