La jeune femme violée en pleine rue à Clermont-Ferrand reconnaît son agresseur dans le tramway

travaux-maintenance-tramway-1ier-mai_4031778La victime a désigné aux policiers l’homme qu’elle pense être son agresseur et qui circulait dans le même tramway qu’elle, lundi. Photo d’archives © Richard BRUNEL

Son agression avait suscité une vague d’indignation : dans la nuit du 21 au 22 septembre, une étudiante avait été violée en pleine rue, à Clermont-Ferrand. Lundi soir, dans le tramway, la victime a reconnu l’homme qui serait son agresseur. L’ADN correspond.

L’étudiante de 22 ans a dû avoir un choc au cœur. Là, dans le tramway, cet homme, c’est lui. C’est celui qui lui aurait imposé un viol dans la nuit du 21 au 22 septembre, en pleine rue, place de Salford, à Clermont-Ferrand.

Une jeune femme violée en pleine rue à Clermont-Ferrand

Elle le reconnaît et elle le désigne ainsi en téléphonant immédiatement à la police, lundi, à 19h45.

L’ADN correspond

Les fonctionnaires interviennent immédiatement, alors que l’individu descend à l’arrêt de la place du 1er-Mai. Il est interpellé et est placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de Clermont-Ferrand. Il y est entendu depuis. Ce mardi soir, selon nos informations, son identité ne serait pas encore déterminée avec précision. Et il nierait être impliqué dans les faits pour lesquels il est interrogé.

Mais l’enquête a fait un grand pas avec les retours des analyses génétiques, ce mardi après-midi : « L’ADN du suspect correspond avec celui qui avait été prélevé sur les effets de la victime », souligne Eric Maillaud, procureur de la République.

Ce trentenaire devrait donc être déféré dès demain devant les magistrats du tribunal de Clermont-Ferrand en vue d’une probable mise en examen.

 

Source : La Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.