La gendarmerie traque la délinquance ferroviaire

Ce mardi 11 juin, la gendarmerie organisait conjointement avec les services de la SUGE et les contrôleurs de la SNCF une série de contrôles dans le RER C entre Egly et Dourdan. Une action qui a pour but de lutter contre l’importante hausse de la délinquance dans les transports ferroviaires.

Une des équipes fixes de la gendarmerie. (JL/EI)

Une des équipes fixes de la gendarmerie. (JL/EI)

Le 25 mars dernier, une grande opération de contrôles avait été organisée dans le sud du département à l’encontre des automobilistes. Ce mardi 11 juin, en fin d’après-midi, ce fut au tour d’une grande partie des usagers du RER C de passer au crible d’un dispositif conséquent. Au programme de cette action conjointement menée par les services de la gendarmerie nationale, de la SUGE (Surveillance Générale dans les trains) ou encore des contrôleurs de la SNCF, une série de contrôles pour endiguer la délinquance sur le tronçon ouest du RER C. Au total, plus de 50 personnes étaient mobilisées pour intervenir durant cette journée.

Chacun des services présents était représenté dans les trois équipes qui ont effectué de nombreux aller-retour entre la gare d’Egly et celle de Dourdan, de 15h à 20h. Durant ces trajets, les contrôleurs SNCF ont procédé à des contrôles de titres de transport, tandis que les gendarmes et la SUGE vérifiaient l’identité des voyageurs. En plus de ces effectifs mobiles, six autres équipes étaient présentes sur les six gares traversées par le RER C sur le tronçon Egly-Dourdan, afin de s’occuper des possibles contrevenants interceptés dans le train.

Cette opération inédite en Essonne avait pour but principal de « placer les délinquants en insécurité et de réinstaurer la confiance chez les usagers » comme le précise le colonel Sylvain Duret.

Lire la suite : Essonne Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *