La gendarmerie se dote de sabots de Denver pour immobiliser les véhicules des chauffards (vidéo)

La gendarmerie se dote de sabots de Denver pour immobiliser les véhicules des chauffards (vidéo)

PAPEETE, le 18 mars 2016- La mesure est effective depuis ce vendredi matin. Les gendarmes pourront désormais procéder à l’immobilisation des véhicules des plus “irréductibles” contrevenants au code de la route, pour reprendre l’expression du colonel Pierre Caudrelier.

Selon le patron de la gendarmerie pour la Polynésie francaise, “plusieurs dizaines de sabots de Denver” sont désormais à la disposition de ses hommes. Cet appareillage, une imposante pince jaune, se fixe à une roue du véhicule du contrevenant rendant tout déplacement impossible.

Les véhicules des conducteurs en infraction seront immobilisés à demeure, chez leur propriétaire, le temps de l’enquête et jusqu’au jugement qui décidera de sa restitution ou de sa confiscation définitive. En général dans un délai de deux à trois mois pour les affaires les plus simples.
“Cette mesure vise les récidivistes de l’alcool au volant et les auteurs des infractions les plus graves comme la mise en danger de la vie d’autrui, le refus d’obtempérer ou encore les grands excès de vitesse”, ajoute le procureur de la République José Thorel. C’est en effet le parquet qui fixera le cadre des poursuites.

Comme un gros cadenas

“Nous espérons créer un électrochoc, la population doit comprendre qu’on peut désormais se faire déposséder de son véhicule immédiatement et à tout moment en cas d’infraction grave” ajoute le colonel Caudrelier. “Avec ce dispositif, il y a une réponse coercitive immédiate en attendant le temps de l’enquête et la décision de justice de confisquer ou de restituer le véhicule”.

Si les “irréductibles” délinquants routiers “restent la minorité”, la gendarmerie rappelle que sur 1 800 alcoolémies positives l’année dernière, 60 d’entre elles l’étaient en état de récidive et que 3 à 4 véhicules sont confisqués chaque mois en moyenne.

Rappelons enfin que les plus malins qui essaieraient de démonter le sabot de Denver, ce qui est impossible à moins de le détruire, s’exposent à des poursuites judiciaires et à de sévères peines d’amende pour destruction de biens appartenant à l’Etat.

Source : Tahiti Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *