La gendarmerie recrute des habitants

Le lieutenant Belot veut renforcer les liens entre la gendarmerie et la population. Pour cela, il mise sur la participation citoyenne qui a d'ailleurs fait ses preuves ailleurs.

Le lieutenant Belot veut renforcer les liens entre la gendarmerie et la population. Pour cela, il mise sur la participation citoyenne qui a d’ailleurs fait ses preuves ailleurs.

CHAUNY / TERGNIER – Pour prévenir les cambriolages, la gendarmerie prépare une nouvelle arme : un réseau de vigilance citoyenne. Explications.

« Sans vous, nous  serons moins efficaces. » Les gendarmes ne s’en cachent plus : pour résoudre davantage d’affaires, notamment celles liées aux vols dans les habitations, ils ont besoin de renseignements. Or, sur les 221 cambriolages constatés en 2012 sur le secteur de la communauté de brigades Chauny-Tergnier (et déjà 61 depuis le début de l’année), les enquêteurs n’ont « pratiquement recueilli aucun renseignement provenant de la population », a regretté le lieutenant Belot. L’officier aimerait que cela change.

« Un corridor sécuritaire »

C’est pour cette raison, qu’en accord avec sa hiérarchie, il multiplie les réunions destinées aux habitants des communes proches de la D1032 : Caumont, Ognes, Marest-Dampcourt, Villequier-Aumont et Viry-Noureuil. Pourquoi elles ? Tout simplement parce que ces communes sont des proies intéressantes pour les voleurs « qui peuvent vite prendre cet axe pour mieux disparaître ».
L’idée des forces de l’ordre est simple : « Nous souhaitons mettre en place un dispositif cohérent et efficace autour de la D1032, créer une sorte de corridor sécuritaire autour de cet axe », explique le commandant de la communauté de brigades. Un dispositif qui repose sur la bonne volonté des habitants des villages concernés.

Lire la suite : L’Aisne nouvelle

Répondre à Renard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *