La gendarmerie recrute, 14 000 postes à pourvoir

Pour gérer le parc de logements de ses personnels, la gendarmerie recrute pour former des spécialistes de la gestion immobilière. Les inscriptions aux concours sont ouvertes jusqu’au 17 juillet 2017.

« En ce moment, ça n’arrête pas, nous sommes en pleine période des mutations ! » Elle porte un uniforme, sait se servir d’une arme et n’ignore rien de la discipline militaire. Mais son quotidien, c’est d’abord gérer la location de logements, payer des loyers, ou encore participer à des réunions de chantier de bâtiments en construction, avec des bailleurs sociaux ou la préfecture, trouver des solutions pour loger des familles…

Le maréchal des logis Amélie Grédé, 31 ans, est l’une des deux techniciennes actuellement en poste à Caen aux affaires immobilières de la gendarmerie du Calvados. Un service de spécialité servi par des sous-officiers appartenant plus largement au corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN).

« Sur la seule caserne de la région de gendarmerie, à Caen, les affaires immobilières gèrent 162 logements, pour environ un demi-millier de personnes. Il y a ceux pour les gendarmes et leurs familles, les quatre logements pour les officiers supérieurs et 60 hébergements pour les gendarmes adjoints volontaires, explique le maréchal des logis Grédé. Nous sommes aussi les intermédiaires entre les techniciens des deux autres départements de notre région de gendarmerie (Manche, Calvados, Orne) et le niveau national. »

Du BTS « immo » à l’uniforme

Avant de devenir militaire, Amélie Grédé a suivi des études supérieures « classiques ». « J’ai eu mon BTS de professionnel de l’immobilier à Amiens puis j’ai réussi le concours de gendarmerie en 2007. J’ai d’abord effectué quelques mois de « classe » à l’école de gendarmerie de Rochefort, avant de suivre un semestre à l’école du génie d’Angers (armée de terre), décrit-elle. J’ai ensuite été affectée à Caen en juin 2008. »

Sa spécialité, la gendarmerie nationale en a besoin : 35 techniciens en affaires immobilières seront recrutés en 2017 sur toute la France. Une grande campagne est d’ailleurs en cours, et concerne aussi d’autres métiers : entretiens des véhicules, gestion de restauration collective, comptabilité, secrétariat et ressources humaines ou encore contrôle et maintenance en armurerie et pyrotechnie.

« Il y a 14 000 postes à pourvoir dans tous les métiers de la gendarmerie, aussi bien dans les services administratifs que sur le terrain. C’est 35 % de plus que l’année dernière, indique l’adjudant Bruno Canet, adjoint au chef du centre information recrutement de la région de gendarmerie de Normandie. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 17 juillet. Il faut avoir entre 17 et 35 ans et être au moins titulaire du baccalauréat. »

En début de carrière, le technicien en affaires immobilières touche une rémunération mensuelle d’environ 1 400 € nets par mois, après une période de formation rémunérée 1 300 € net par mois (logé, nourri et blanchi). « Le niveau du salaire est moindre que dans une agence immobilière privée, souligne le maréchal des logis Grédé. Mais le métier est quand même différent. La dimension sociale et humaine est importante. Les familles que nous logeons, nous les croisons et travaillons avec tous les jours ».

Jusqu’au 17 juillet 2017, inscriptions au concours des sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale sur le site internet www.lagendarmerierecrute.fr Numéro national : 0 820 220 221. Renseignements à Caen au centre d’information et de recrutement de la gendarmerie, 29, avenue du 43e Régiment d’artillerie au 02 31 35 93 36.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.