La gendarmerie nouvelle est arrivée

Les personnalités autour de la préfète, Béatrice Abollivier, lors de l’inauguration.

Les personnalités autour de la préfète, Béatrice Abollivier, lors de l’inauguration.

(Photo DR)

La nouvelle gendarmerie a été officiellement inaugurée jeudi dernier, en présence de nombreuses personnalités : le général Philippe Le Mouel, commandant de région ; le colonel Hubert Laligant, commandant du groupement de Charente-Maritime ; Michael Serin, commandant de la Communauté de brigades Aigrefeuille-Surgères ; Béatrice Abollivier, préfète de Charente-Maritime ; Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente-Maritime ; Suzanne Talard, députée ; Marie-Pierre Brunet, conseillère générale ; Guy Beugnon, président de la Communauté de communes ; Philippe Guilloteau, maire de la ville, et de nombreux élus du secteur.

Si la gendarmerie avait officieusement ouvert ses portes le 20 mars dernier, cette cérémonie officielle mettait un terme à un projet débuté depuis 2009. Devant la vétusté et l’étroitesse des anciens locaux administratifs et l’insuffisance des logements, ainsi que leur remise en état nécessaire, la Communauté de communes, après plusieurs mois de réflexion, avait opté pour une construction neuve et en avait confié la maîtrise d’œuvre à l’architecte Patrick Vettier.

L’ensemble du projet, situé près de la Maison de retraite, s’étend sur une superficie de 2 000 mètres carrés et comprend un bâtiment administratif et 14 logements destinés aux gendarmes et à leurs familles, ainsi que deux studios pour les gendarmes auxiliaires.

Les travaux ont débuté en septembre 2011 pour se terminer en février 2013. Le coût de l’opération est de 3 724 000 euros auxquels il convient d’ajouter 390 000 euros d’achat de terrain. Le financement a été assuré par un emprunt de 2 900 000 euros contracté par la CdC, avec un soutien de l’État à hauteur de 443 488 euros et celui du Conseil général de Charente-Maritime à hauteur de 222 000 euros.

Surgères · Dominique Bussereau

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *