La Gendarmerie nationale organise son premier hackathon le 18 avril

Gendarmerie - 1 - BF

La Gendarmerie cherche à interagir rapidement avec les personnes en détresse

La Gendarmerie nationale organise son premier hackathon sous l’égide de l’Agence du patrimoine immatériel de l’Etat (APIE). L’opération est menée avec les écoles d’ingénieurs EISTI, ENSTA Paris Tech et EPITECH Montpellier et Nice. La Gendarmerie organise cet événement avec un sens de la rigueur toute militaire et une désarmante candeur très sympathique.

Aide à la personne en détresse par géo-localisation

Les développements attendus concernent l’application Gendloc, l’objectif est de développer, en coopération avec les étudiants, les outils informatiques d’aide à la personne en détresse. L’application Gendloc est un procédé de géolocalisation, basé sur les technologies de téléphonie mobile et du GPS, utilisé dans le cadre du secours en montagne.

Durant 3 jours, du 18 au 20 avril, la Direction générale de la gendarmerie nationale reçoit à Issy-les-Moulineaux une vingtaine d’élèves ingénieurs, dans le cadre d’un cycle de partenariat et de coopération. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, remettra les récompenses aux lauréats à 11h30, le mercredi 20 avril.

Utiliser les téléphones environnants

L’objectif du challenge est de développer l’aide à la personne en détresse à travers trois objectifs :  mieux interagir avec la personne à partir de son téléphone portable, mieux appréhender et utiliser l’environnement de la personne à partir des téléphones qui l’entourent et collecter des informations de masse utiles aux interventions en cas de situation exceptionnelle telles que les catastrophes ou les attentats.

Les équipes étudiantes seront assistées et conseillées par des professionnels du Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (ST(SI)2). Elles choisiront une idée à développer permettant de répondre à l’un des trois objectifs.

Quatre critères objectifs

La technicité, la qualité de l’expérience utilisateur, l’aspect opérationnel et l’engagement du groupe seront autant de critères objectifs pour classer les compétiteurs.

Côté récompenses, la Gendarmerie se montre plutôt candide et toute militaire ! La meilleure équipe sur chacun des objectifs gagnera une récompense “immatérielle” : des visites ou des activités avec des unités de gendarmerie.

Les meilleurs recevront en récompense une visite du GIGN, du musée de la gendarmerie ou du PJGN, une représentation de la garde républicaine ou encore un vol en hélicoptère gendarmerie.

Un déroulé sur trois jours

Lundi 18 avril

Reçus à midi les étudiants constituent leurs équipes et fixent les objectifs.  Après avoir choisi les idées à développer, leurs travaux sont lancés à 19 h avec l’élaboration de maquettes (« mock up »).

Mardi 19 avril

En cours d’élaboration, les maquettes sont présentées à 10 h aux professionnels du ST(SI)2. L’après-midi, ces « mock up » doivent être livrées au jury, et des preuves de concepts opérationnels doivent être produites.

Mercredi 20 avril

Les équipes finalisent leurs travaux jusqu’à 10 h, heure de présentation au jury des différents concepts. Après l’annonce des résultats et la remise de récompenses, un déjeuner clôturera à midi ce premier Hackathon.

Source : La Revue du Digital

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.