La gendarmerie met en avant ses réservistes

DR

La journée nationale du réserviste s’est déroulée ce vendredi. En Haute-Loire, près de 150 personnes constituent les réserves. Zoom sur ce service de volontariat accessible à tous avec ou sans formation militaire préalable.

La journée nationale du réserviste (JNR) s’est déroulée ce vendredi 27 mars. Le thème de cette année 2015 a ciblé ” les compétences les plus diverses de la nation pour son armée “. Cette journée présente trois objectifs : promouvoir la réserve militaire, donner une forte visibilité à la réserve, et contribuer au recrutement de futurs réservistes.

L’organisation de la réserve de gendarmerie
Elle se divise en deux parties : une opérationnelle et une citoyenne. La première peut être de deux niveaux différents, un composé de volontaires ayant souscrit un engagement à servir dans la réserve opérationnelle (ESR) et l’autre constitué de retraités de la gendarmerie soumis à l’obligation de disponibilité de cinq années, non titulaires d’un ESR. Ensemble, ces réserves doivent renforcer l’action des unités au quotidien.
La réserve citoyenne, elle, entretient l’esprit de défense et maintient le lien entre la Nation et ses forces armées. Ces réservistes, ayant ou non une expérience militaire préalable, sont des collaborateurs bénévoles au service public.

Près de 150 réservistes altiligériens

En Haute-Loire, la réserve est constituée de 144 personnes dont 78% sont issues du milieu civil (contre 70% au niveau national). Les 22% restant sont donc d’anciens gendarmes. L’engagement des ESR est principalement axé sur la lutte anti-cambriolage. Les réservistes sont employés en PAR (patrouilles autonomes de réservistes) composées d’un ancien gendarme d’active et d’un réserviste moins expérimenté. D’autres missions peuvent leur être confiées comme le renfort en matière de sécurité routière et renfort de brigade. Actuellement, c’est le lieutenant-colonel Alain Dussap qui est conseiller pour la réserve, il sera prochainement remplacé par le lieutenant-colonel de Bentzmann.
Quatre volontaires sont venus : Jean-Michel Gaudet, Nadine Bonnefoy, Valentin Boumala et Geoffroy Millet. Parmi eux, Nadine Bonnefoy est réserviste depuis 2013. Cette jeune fille très dynamique est également engagée sur les mers. En effet, elle est inscrite sur le rôle de l’équipage de la frégate l’Hermione en tant que gabière.
Qu’est-ce qu’être réserviste ? 
Cela consiste à exercer l’activité de gendarme en plus de son activité principale. Le principe rejoint celui des sapeurs-pompiers volontaires, dont le métier semble plus connu que celui des réservistes. Concrètement, on peut  être étudiant, salarié du secteur privé ou public, et effectuer des missions au sein de la réserve opérationnelle en gendarmerie : lutte contre les cambriolages, missions de sécurité routière, missions de police judiciaire, renseignement, instruction lors des Journées de Défense et Citoyenneté (JDC) et participation à la gestion des grands rassemblements et des manifestations sportives. Ces missions peuvent s’effectuer de jour comme de nuit, la semaine, week-end, ou durant des congés.
Conditions de candidature
  • avoir au moins 17 ans et 30 ans au plus et avoir effectué la JDC
  • avoir effectué son service national et être âgé de moins de 50 ans.
  • être ancien militaire gendarmerie ou autre arme.
Les dossiers de candidature sont à retirer au bureau réserves du Puy-en-Velay (04-7-04-52-93)
Plus d’informations : www.gendarme-reserviste.fr
Source : Zoom d’Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *